Cote de confiance: Hollande s'effrite encore à 15%, Valls limite les dégâts

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Cote de confiance: Hollande s'effrite encore à 15%, Valls limite les dégâts

Publié le 31/03/2016 à 14:20 - Mise à jour à 14:23
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La cote de François Hollande s'effrite encore, avec 15% (-1) d'opinions favorables, et celle de Manuel Valls (27%) reste au plus bas depuis son arrivée à Matignon, selon le baromètre TNS Onepoint pour "Le Figaro Magazine" diffusé ce jeudi.

A 13 mois du 1er tour de l'élection présidentielle, 83% (+1 par rapport à début mars) des personnes interrogées ne font "pas confiance" au chef de l'Etat pour résoudre les problèmes de la France. Les attentats de Bruxelles et les nouvelles tensions sécuritaires n'ont pas eu d'effet sur sa cote de confiance, contrairement à novembre dernier, quand elle avait grimpé en flèche après les attentats de Paris.

La chute entamée en décembre par Manuel Valls, stable à 27%, semble en revanche momentanément enrayée. Mais près de sept Français sur dix (69%, -1) ne lui font pas confiance en tant que Premier ministre.

Alain Juppé (37%, -1) reste en tête des personnalités auxquelles les Français souhaitent voir jouer "un rôle important". Nettement devant ses principaux rivaux à la primaire de la droite de novembre, François Fillon (27%, -1), Nicolas Sarkozy (24%, +1) et Bruno Le Maire (20%, -1).

Avec 30% d'opinions favorables, Emmanuel Macron (stable) et Martine Aubry (+1) complètent le trio de tête des personnalités.

En sixième position, Olivier Besancenot (27%, +5), l'ancien porte-parole du NPA, fait une percée et capte le mécontentement d'une partie de l'électorat de gauche. Candidat déclaré à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon gagne pour sa part 2 points à 26%.

A nouveau en première ligne en raison des risques d'attentats, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, gagne 5 points à 26%.

> Enquête réalisée du 23 au 26 mars en face à face, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La cote de François Hollande s'effrite encore, avec 15% (-1) d'opinions favorables, et celle de Manuel Valls (27%) reste au plus bas depuis son arrivée à Matignon.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-