Crise du porc: reprise des cotations avec un nouveau prix en dessous de 1,40 euro

Crise du porc: reprise des cotations avec un nouveau prix en dessous de 1,40 euro

Publié le :

Mardi 18 Août 2015 - 18:55

Mise à jour :

Mardi 18 Août 2015 - 19:15
©Felix5413/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Le marché du porc breton de Plérin a repris ce mardi matin à 11h après une semaine de fermeture et ce malgré l'absence des deux des principaux acheteurs. Le nouveau prix de référence au kilo du porc s'est établi à 1,389 euro.

Les cotations du marché du porc breton de Plérin ont repris ce mardi matin à 11h après une semaine de clôture. Le prix de référence au kilo du porc s'est établi à 1,389 euros à la fin de la séance alors que le prix planché fixé en début de séances était de 1,371 euro.

Une demie bonne nouvelle pour les éleveurs puisque le prix de référence reste en dessous du prix de 1,40 euro le kilo que le gouvernement préconisait pour un équilibre du secteur. D'autant plus qu'au terme de cette séance, 30% des porcs à vendre n'a pas trouvé preneur.Un chiffre élevé, surement dû au stock constitué lors de la semaine de fermeture du marché mais surtout à l'absence des deux plus gros acheteurs du marché que sont Bigard et Cooperl qui avaient déjà boycotter les deux dernières séances de cotations et qui représentent à eux seuls, 30% des achats de porcs au marché du porc breton.

Le marché du porc breton ne représente que 15% des ventes de porcs en France mais fixe par son système de cotation le prix référence au niveau national.  

La Cooperl Arc Atlantique était reçue ce mardi après-midi au ministère de l'Agriculture par Stéphane Le Foll. Suite à cet entretien de deux heures, le président de la Cooperl Patrice Drillet a annoncé qu'un retour sur le marché n'était pas prévu pour le moment dénonçant qu'aucune discussion n'était engagée entre la société et le marché du Plérin. "Nous faisons toujours partie du marché au cadran, nous continuons à le financer. On attend maintenant de son président une invitation pour venir discuter" a-t-il déclaré.

La société Bigard sera reçue mercredi 19 au ministère de l'Agriculture et dénonce elle aussi que le prix du porc souhaité par le gouvernement à 1,40 euro le kilo n'est pas tenable pour l'industrie porcine et ne leur permet pas d'être compétitif sur le marché européen.

La solution selon les industriels du porc et les agriculteurs viendrait d'une baisse des charges mais ça, c'est au gouvernement de décider. 

Le marché du Plérin a repris ce mardi à 11h mais la crise du porc est loin d'être réglée.

Commentaires

-