Darmanin assume ses propos sur les repas à 200 euros (sans le vin)

Darmanin assume ses propos sur les repas à 200 euros (sans le vin)

Publié le :

Dimanche 25 Novembre 2018 - 15:47

Mise à jour :

Dimanche 25 Novembre 2018 - 16:03
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il assume. Ce dimanche Gérald Darmanin s'est justifié sur ses propos sur les "additions dans les restaurants parisiens " qui tournent "autour de 200 euros" en dénonçant "la différence profonde entre le peuple et les élites".

C'est une petite phrase du ministre de l'Action et des Comptes publics qui a provoqué beaucoup de remous. Gérald Darmanin a confié jeudi 22 devant des investisseurs étrangers, réunis à la Sorbonne pour la 13e édition des Etats de la France, qu'il comprenait la colère des manifestants Gilets jaunes.

Mais la formule qu'il a employée ne lui a pas attirer que des sympathies bien au contraire. "Nous devons tous intégrer et pas seulement expliquer, mais entendre et comprendre, ce que c'est de vivre avec 950 euros par mois quand les additions dans les restaurants parisiens tournent autour de 200 euros, lorsque vous invitez quelqu'un et que vous ne prenez pas de vin", avait-il expliqué.

Une réflexion qui a provoqué un tollé aussi bien dans l'opposition que sur les réseaux sociaux où les internautes ont jugé le ministre complétement coupé des réalités des Français les plus modestes. Pour autant, ce dimanche 25, Gérald Darmanin a persisté et a signé, assumant complétement sa comparaison douteuse.

Lire aussi - Pour Darmanin, un bon resto parisien c'est 200 euros

"J’assume mes propos, j’ai illustré le Brexit intérieur", a-t-il expliqué Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro. Et de préciser: "Je mets des mots sur les choses. Peut-être que là pour le coup ce n'est pas technocrate. Je ne prends pas des ellipses, des pudeurs de gazelle comme l'aurait dit un candidat à la présidentielle (Jean-Luc Mélenchon, ndlr), je ne fais pas des euphémismes pour dire qu'il y a de la pauvreté".

 "Je ne prends pas des ellipses, pour dire qu’il y a de la pauvreté. Il y a des gens qui touchent 900, 800 700 euros et qui voient la différence profonde entre le peuple et les élites", a poursuivi le ministre.

Et de poursuivre: "J’ai dit exactement la chose suivante: qu’il y a des choses qui relevaient du scandale. Et qu’il y avait une frustration profonde (de) ceux qui bossaient". "Si ça choque qu’il y a ait des restaurants à 200 euros, la réalité vous choque. Bienvenue au club", a-t-il conclu.

Voir:

Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mais veut réduire la dépendance au pétrole, affirme Darmanin

Tweet de Darmanin sur les élus: le Sénat proteste et suspend ses travaux

Gérald Darmanin assume ses propos sur les additions à 200 euros dans les restaurants parisiens.

Commentaires

-