Déconfinement : Mission impossible pour les chefs d’établissement scolaire?

Déconfinement : Mission impossible pour les chefs d’établissement scolaire?

Publié le 28/04/2020 à 21:35 - Mise à jour le 29/04/2020 à 07:03
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Le premier ministre a parlé.  Le programme pour les écoles a changé par rapport aux pistes avancées par le ministre de l’Education nationale et sur lesquelles les membres du corps enseignants avaient vraisemblablement commencé à plancher.  C’est la seconde fois que le Gouvernement modifie les dispositions avancées par ce ministère.  Dossier épineux que de remettre les écoles en marche car cela conditionne, avec les transports, une grande partie de la reprise du travail. Il faut bien se déplacer et aussi mettre ses enfants à l’école.

Les parents d’élèves

Beaucoup attendaient de ce discours de la clarté et les modalités. La clarté était au rendez-vous puisque le premier ministre a indiqué que les mesures de distanciation et gestes barrières seront à respecter. En outre les effectifs seront de 15 élèves pas classe. La présence des enfants et adolescents est faite sur la base du volontariat.

Un parent d’élève dit :

« je ne sais toujours pas si je remets mes enfants à l’école, je ne sais pas si c’est sûr »

Les enseignants ont une mission très compliquée.  Le Gouvernement se défait du ballon. 

Une directrice d’école sous couvert d’anonymat explique:

« Le ministre a parlé. Ma mission, si je l’accepte, est d’accomplir un miracle. Même la « souplesse de terrain » qu’on accorde aux chefs d’établissements ne permet pas de résoudre les contradictions soulevées qui posent plus de questions que cela n’apporte de réponses."

L’équation à résoudre n’est pas simple en voilà les composantes :

  • Capacité : Le nombre d’élèves présents et la capacité d’ouvrir des classes de 15 élèves maximum.
  • Les règles de priorités : Priorité est donnée aux enfants de soignants et d’enseignants pour l’accès aux crèches. Pour les écoles primaires, ce n’est pas clair, est-ce la même règle que pour les crèches ? Dans l’affirmative, pour les autres élèves, à qui devrons-nous fermer la porte de l’école ? Selon quels critères ?
  • Pédagogie : Comment faire pour assurer la continuité pédagogique des enfants confinés pendant que les enseignants sont en classe devant leurs élèves?
  • Corps enseignant et organisation de l’école : La reprise sur la base du volontariat concerne-t-elle aussi les professionnels de l’éducation ? L’organisation du travail d’équipe ne sera donc pas en fonction des besoins de l’école mais dépendante des décisions individuelles. À charge au chef d’établissement de recenser les besoins et les moyens et de faire un petit tour de magie pour faire coïncider les volontaires, les non volontaires et la capacité des locaux.
  • Gestes barrières et garanties sanitaires: à présent cela se limite au port du masque par les enseignants et à l’application des gestes barrières.

Le Gouvernement délègue à chaque parent la responsabilité d’accepter ou de refuser de prendre le risque de mettre son enfant à l’école dans les conditions annoncées. On imagine sans mal le dilemme dans lequel ça peut les plonger. 

Le dossier Education Nationale et reprise des cours n’est vraiment pas clair : La décision de mettre les enfants à l’école sur la base du volontariat des parents et le fait de devoir jongler avec les contraintes, mettent beaucoup de pression sur le corps enseignant et l’organisation de l’école.  À la sortie des vacances scolaires, cette équation semble bien délicate à gérer.

Une plus grande clarté sur tous ces points très sensibles est nécessaire pour éviter de rendre impossible la mission des enseignants.  L’éducation ne serait donc plus obligatoire en France puisque la décision est sur la base du volontariat.  Les parents devront donc prendre les décisions pour leurs enfants et sans nul doute vouloir obtenir des réassurances sur les risques qu’encourent les enfants.  Une explication sanitaire et factuelle sera donc nécessaire, car les questions ne manqueront pas de fuser.  Cela n’est pas sans rappeler « Bio Moon », professeur de SVT et parent d’élève qui a voulu se renseigner sur le risque qu’encourait sa fille à l’école.

Quels risques prend mon enfant s’il va à l’école ?  Encore une inégalité à gérer entre les enfants.

Lire aussi

Comment rassurer les Français sur les risques pris par leurs enfants en retournant à l'école.

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Déconfinement : Mission délicate pour les chefs d’établissement scolaire?

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-