Demandeurs d'asile en rétention: Le Roux critique la proposition de Fillon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Demandeurs d'asile en rétention: Le Roux critique la proposition de Fillon

Publié le 12/01/2017 à 13:14 - Mise à jour à 13:19
©François Guillot/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Lors d'une visite à l'Ofpra ce jeudi, Bruno Le Roux a vivement critiqué la proposition de François Fillon selon laquelle il faudrait placer en rétention des demandeurs d'asile. Le ministre de l'Intérieur, pour qui "l'asile est un droit et un devoir", estime que certains "oublient que personne ne s'exile par plaisir".

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a vivement critiqué ce jeudi 12 la proposition de François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, de placer en rétention des demandeurs d'asile, y voyant l'application d'une "loi des suspects". "Il y a au fond deux philosophies différentes, deux façons de concevoir l'asile", a assuré M. Le Roux lors d'une visite à l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides): "d'un côté, ceux pour qui l'asile est un droit et un devoir" en tant que "symbole de ce que nous sommes: une République fière de ses principes universels".

"Et puis, il y a ceux qui considèrent que l'asile est un mal, une ruse ou un fardeau, ou peut-être un luxe. Ceux qui oublient que personne ne s'exile par plaisir et qui, au nom de cette conception, entendent appliquer aux demandeurs d'asile une véritable loi des suspects, au mépris de nos engagements internationaux, de la République, au mépris même de notre histoire et de notre identité", a-t-il ajouté.

Lors d'un meeting mercredi à Nice, François Fillon a proposé de placer les demandeurs d'asile "en rétention administrative pendant l'examen de leur demande", pour une durée maximale qui sera portée "de 45 à 180 jours". En cas de rejet définitif, les demandeurs devront "impérativement être éloignés du territoire", selon ses propositions.

Dénonçant "ceux qui veulent remettre en cause le droit d'asile", Bruno Le Roux a martelé que "le droit d'asile, c'est la République". "Cette fragilisation de l'asile ne sera pas la politique du gouvernement, ce ne sera pas les propositions qui seront faites pour flatter telle ou telle partie de l'opinion dans les prochaines semaines", a-t-il assuré.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Cette fragilisation de l'asile ne sera pas la politique du gouvernement", a déclaré Bruno Le Roux.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-