Denormandie reconnait que la baisse des APL était "une mauvaise décision"

Denormandie reconnait que la baisse des APL était "une mauvaise décision"

Publié le :

Lundi 07 Mai 2018 - 08:03

Mise à jour :

Lundi 07 Mai 2018 - 08:03
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Julien Denormandie a estimé dimanche que la décision prise en juillet 2017 de réduire de 5 euros le montant des APL, les aides au logement, était "une mauvaise décision". "Désormais, toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impactées par toute la réforme du logement social", a fait savoir le secrétaire d'Etat.

Volte-face pour un ministre. Secrétaire d'Etat à la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie  a estimé dimanche 6 que la décision prise en juillet 2017 de réduire de 5 euros le montant des APL, les aides au logement, était "une mauvaise décision".

Interrogé sur France 3, l'ancien conseiller de Nicole Bricq a estimé que la mesure n'était pas nbécessaire. "On a pris des décisions l'été dernier qui étaient de mauvaises décisions, de réduire comme cela par un coup de rabot, 5 euros (par mois) sur ce montant des APL", a-t-il reconnu. Et d'jouter: "Nous avons corrigé la chose, nous avons lancé une réforme de fond sur le logement social qui fait que demain, il n'y aura plus aucun perdant aux APL".

Lire aussi - APL: la baisse de cinq euros effective dès le 1er octobre

"Désormais, toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impactées par toute la réforme du logement social", a poursuivie le secrétaire d'Etat.

Un point de vue qui semble finalement faire consensus auprès de l'exécutif puisqu'Edouard Philippe lui-même, en août dernier, estimait qu'il s'agissait d'une mesure "pas intelligente" touchant 6,5 millions de ménages, et représentant une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros pour l'Etat.  Il avait d'aillleurs assuré qu'elle était héritée du gouvernement précédent.  Emmanuel Macron y aurait également peu goûter, Le Canard enchaîné rapportant la "colère" présidentielle à l'annonce de cette baisse.

Voir - Baisse des APL: les bailleurs sociaux demandent un "moratoire"

Selon une enquête du Cevipof publiée dimanche, cette baisse des APL fait partie des mesures les plus impopulaires de la première année du quinquennat d'Emmanuel Macron.

 

Pour Julien Denormandie, la baisse des APL était "une mauvaise décision".

Commentaires

-