Députée LREM faisant payer des visites à l'Assemblée nationale: François de Rugy saisit la déontologue

Mélange des genres?

Députée LREM faisant payer des visites à l'Assemblée nationale: François de Rugy saisit la déontologue

Publié le :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 12:51

Mise à jour :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 13:03
La députée LREM Pascale Fontenel-Personne est au cœur d'une polémique suite à un article de "Marianne" révélant, jeudi, qu'elle facturait des visites de l'Assemblée nationale via sa société de transports touristiques. Si l'élue assure fermement n'avoir "rien à (se) reprocher", le président du Palais Bourbon François de Rugy a annoncé ce vendredi saisir la déontologue de l'Hémicycle.
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sa "mise au point" n'a visiblement pas convaincu. La députée LREM Pascale Fontenel-Personne assure dans un communiqué publié jeudi 7 au soir n'avoir "rien à (se) reprocher" suite à un article de Marianne l'accusant de facturer, via sa société de transport touristique, des visites de l'Assemblée nationale. Visites gratuites selon le règlement de l'institution. Ce vendredi 8 au matin, pourtant, le président du Palais Bourbon François de Rugy annonce saisir la déontologue de l'Hémicycle suite à ces accusations.

"Mon entreprise, dont je me suis bien entendu mise en retrait dès mon investiture (...), propose effectivement des visites de l'Assemblée nationale", reconnaît l'élue de la troisième circonscription de la Sarthe dans son communiqué. "Le tarif comprend le trajet entre Le Mans et Paris, le repas ainsi que les déplacements divers", précise-t-elle toutefois, "il n'a jamais été question de faire payer l'entrée de l'Assemblée nationale, la visite étant gratuite".

Une justification qui vient ébranler la thèse de l'hebdomadaire qui, s'il ne trouve rien à redire au fait qu'un député fasse visiter l'Hémicycle à ses administrés (pratique courante de l'aveu de Marianne), y voit un "business" basé sur une visite gratuite. Et contrevenant au code de déontologie de la chambre basse qui stipule que ses membres "s’abstiennent d’utiliser les locaux ou les moyens de l’Assemblée nationale pour promouvoir des intérêts privés".

"Je n'ai rien à me reprocher", réplique Pascale Fontenel-Personne qui assure avoir "enclenché" la procédure de cession des parts de l'entreprise dont elle est mandataire (présidente) depuis janvier 2017, succédant à son mari qui la dirigeait depuis 2012.  Enfin, toute activité de l'agence en lien avec le Parlement sera cessée afin "qu'aucune confusion ne soit possible".

Circulez, il n'y a rien à voir? Visiblement pas selon François de Rugy. Le président de l'Assemblée, membre du groupe LREM, a ainsi annoncé ce vendredi matin sur Twitter saisir la déontologue du Palais Bourbon. Pascale Fontenel-Personne a été "informée de cette décision", ajoute-t-il. A la mi-journée, FranceSoir n'avait pas réussi à joindre la députée pour une réaction. Contacté, le service presse de LREM précise que le parti ne souhaite faire "aucun commentaire" à ce stade.

Le président de l'Assemblée François de Rugy a saisi la déontologue.

Commentaires

-