Dès Demain: Hidalgo, Aubry et Taubira ne souhaitent pas "recomposer le PS"

Dès Demain: Hidalgo, Aubry et Taubira ne souhaitent pas "recomposer le PS"

Publié le :

Jeudi 11 Mai 2017 - 14:58

Mise à jour :

Jeudi 11 Mai 2017 - 15:03
© ZACH GIBSON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dès Demain entend promouvoir les innovations qui émergent des territoires. Anne Hidalgo a précisé ce jeudi qu'il ne s'agit en aucun cas d'un parti politique qui aurait pour vocation "à jouer dans les recompositions du PS ou des autres formations".

La maire de Paris a été catégorique ce jeudi 11 au matin sur RTL, le mouvement qu'elle vient de lancer aux côtés de (entre autres) Christiane Taubira et Martine Aubry, n'a "pas vocation à penser les palies du PS". En effet, selon Anne Hidalgo, Dès Demain "est un mouvement très large, qui n'est pas un parti politique, qui n'a pas vocation à jouer dans les recompositions du PS ou des autres formations. Il y a aujourd'hui un besoin, exprimé depuis longtemps".

Concrètement, il s'agit de "créer une plateforme, un réseau, un mouvement qui permette de reprendre toutes les initiatives, les solutions qui sont aujourd'hui trouvées en France dans tous les domaines".

Dans une tribune publiée dans Le Monde, quelque 160 signataires appellent leurs concitoyens à un "sursaut", en annonçant le lancement de ce "grand mouvement d’innovation pour une démocratie européenne, écologique et sociale, intitulé +Dès demain+".

Parmi les signataires de la tribune figurent des personnalités politiques comme Guillaume Balas et Mathieu Hanotin, proches de Benoît Hamon, Marylise Lebranchu ou André Laignel, le photographe et militant écologiste Yann Arthus-Bertrand, la philosophe Dominique Méda, le chanteur Jacques Higelin, l'humoriste Christophe Alévêque...

Selon la maire de Paris, qui a déclaré en avoir eu "l'idée depuis longtemps" et être prête à en assumer la présidence, la future association sera lancée lors d'une "grande réunion publique avant l'été". Elle "s'inscrit dans la durée et s'appuie sur l'essentiel sur la société civile". L'objectif est de regrouper des "acteurs qui viennent du champ social, d'autres de l'écologie, beaucoup encore sont des élus locaux", a-t-elle précisé.

La maire de Paris a d'ailleurs assuré avoir "vu tout le monde", notamment Jean-Christophe Cambadélis, Benoît Hamon, Bernard Cazeneuve, pour dire que "cette démarche ne s'inscrit pas dans le cadre du PS". "Qu'elle puisse être utile aux partis politiques de gauche, humanistes, dans la durée, tant mieux!", a-t-elle toutefois ajouté.

Selon la maire de Paris, la future association sera lancée lors d'une "grande réunion publique avant l'été".


Commentaires

-