Devant Vladimir Poutine, Emmanuel Macron accuse Russia Today et Sputnik de "propagande mensongère" (vidéo)

Devant Vladimir Poutine, Emmanuel Macron accuse Russia Today et Sputnik de "propagande mensongère" (vidéo)

Publié le :

Lundi 29 Mai 2017 - 20:21

Mise à jour :

Lundi 29 Mai 2017 - 22:12
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le président français n'a pas mâché ses mots devant un Vladimir Poutine qui est resté de marbre. Lors d'une conférence de presse commune avec le dirigeant russe, suite a leur rentre de ce lundi 29 à Versailles, Emmanuel Macron a vertement tancé Russia Today (RT) et Sputnik News, deux médias russes qui produisent du contenu en français, d'avoir émis de la "propagande mensongère" à son égard.

Alors qu'une journaliste russe de RT revenait sur ses difficultés à avoir accès au QG du candidat Macron pendant la campagne, le président Macron est revenu sans détours sur ses relations tendues avec les médias russes: "J’ai toujours eu une relation exemplaire avec les journalistes étrangers encore faut-il qu’ils soient journalistes". "Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence. Russia Today et Sputnik ont été des organes d'influence durant cette campagne qui ont à plusieurs reprises produit des contre-vérités sur ma personne et ma campagne et donc j'ai considéré qu'ils n'avaient pas leur place je vous le confirme à mon quartier général", a lancé Emmanuel Macron, avec fermeté.

Et d'ajouter, aux côtés d'un Vladimir Poutine qui est resté impassible: "Russia Today et Sputnik se sont comportés comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins".

Lors de la campagne présidentiel, le site Sputnik avait relayé des propos du sulfureux député LR Nicolas Dhuicq (connu pour ses liens avec le régime de Damas) qui qualifiait Emmanuel Macron d'"agent du système bancaire américain", sous-entendant que "les détails sur sa vie privée" allaient bientôt émerger et insistant encore sur un supposé "très riche lobby gay" qui soutiendrait le candidat d'En Marche.

En février, Emmanuel Macron avait dénoncé des "attaques répétées" sur son site de campagne émanant notamment d’Ukraine, ainsi que la propagation de rumeurs ou de "propos infamant" à son endroit par les sites internet publics russes Sputnik et RT en français.

Enfin, des soutiens du candidat ont déclaré que l'information comme quoi ce dernier posséderait un compte offshore aux Bahamas avait été massivement relayée par des comptes proches de Sputnik et Russia Today et d'autres sites favorables au président russe Vladimir Poutine. 

"Russia Today et Sputnik se sont comportés comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère", a lancé Emmanuel Macron.


Commentaires

-