"Devoirs faits": l'aide aux collégiens lancée ce lundi et bientôt dans le primaire

"Devoirs faits": l'aide aux collégiens lancée ce lundi et bientôt dans le primaire

Publié le :

Lundi 06 Novembre 2017 - 11:56

Mise à jour :

Lundi 06 Novembre 2017 - 12:07
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis ce lundi, les élèves de plusieurs milliers de collèges français peuvent être accompagnés pendant une heure dans la journée afin de faire leurs devoirs. Basée sur le volontariat des collégiens et professeurs, la mesure vise notamment à gommer les inégalités entre élèves pouvant ou non se faire aider par leurs parents.

Le dispositif "Devoirs faits" voulu par le ministère de l'Education débute ce lundi dans 7.100 collèges de France. Une mesure qui a pour objectif d'aider les élèves à travailler après les cours et ainsi gommer les inégalités.

Dans un premier temps, ce sont 25% des collégiens qui devraient bénéficier de cette mesure. Quatre fois par semaine, ils pourront être aidés afin de faire leurs devoirs lors de la pause de midi, après les cours ou durant une heure de permanence selon les établissements.

Le concept repose sur le volontariat des élèves (ou de leurs parents). La proportion d’élèves susceptible de bénéficier du dispositif est liée à la situation de chaque établissement, en fonction des besoins de ses élèves et des moyens dont il dispose, précise le ministère de l'Education. Les modalités seront fixées par l'établissement.

Ces heures d'études seront assurées, là aussi sur la base du volontariat, par les professeurs et professeurs documentalistes, les CPE, les assistants d’éducation, des associations agréées qui interviennent dans le domaine de l’aide aux devoirs, les volontaires du service civique. "Il y aura à minima un accompagnant pour quinze élèves" a assuré à 20 Minutes le ministre de l'Economie Jean-Michel Blanquer.

"Le but n’est pas que les collégiens aient deux fois école dans la même journée", précise-t-il. "Il s’agit d’aider les élèves qui ne bénéficient pas des circonstances familiales leur permettant de bien travailler à la maison. (...) Les parents de toutes classes sociales confondues, peuvent avoir du mal à suivre les devoirs de leurs enfants, du fait de leur emploi du temps".

Chiffrée à 220 millions d'euros, la mesure devrait être également initiée dans les écoles primaires à la rentrée 2018. Le ministre espère que le chiffre de 25% de collégiens volontaires passera rapidement à 35%.

"Il y aura à minima un accompagnant pour quinze élèves" a assuré le ministre de l'Education.

Commentaires

-