Diffusion de photo de Daech: Marine Le Pen soumise à une expertise psychiatrique

Diffusion de photo de Daech: Marine Le Pen soumise à une expertise psychiatrique

Publié le :

Jeudi 20 Septembre 2018 - 13:40

Mise à jour :

Jeudi 20 Septembre 2018 - 13:46
© YANN COATSALIOU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Marine Le Pen est convoquée pour une expertise psychiatrique dans le cadre de sa mise en examen pour avoir diffusion sur son compte Twitter des images d'exaction de l'Etat islamique. Elle a annoncé qu'elle ne se rendrait pas à sa convocation.

La présidente du Rassemblement national (ex-Front national) est très en colère. La cause de l'ire de Marine Le Pen? Elle est soumise à une expertise psychiatrique dans le cadre de sa mise en examen pour "diffusion de message violent accessible à un mineur" en mars dernier.

Le 16 décembre dernier, Marine Le Pen avait en effet publié sur Twitter des images d'exécutions par l'Etat islamique (Daech). Elle accusait en effet le journaliste Jean-Jacques Bourdin d'avoir établi un "parallèle" entre l'organisation terroriste et le Front national. Elle avait ainsi publié ces images agrémentées de la légende "Daech c'est ÇA!".

Lire aussi - Marine Le Pen tweete des photos d'exécutions de Daech en réponse à Bourdin

Ce jour-là, Jean-Jacques Bourdin avait interviewé le politologue Gilles Kepel. Celui-ci avait jugé que les mécanismes de la montée du FN et du développement de Daech étaient sociologiquement proches "parce que dans les deux cas, on est dans une société dans laquelle il y a une inclusion qui est de plus en plus faible", mais précisant tout de même: "ce n'est bien sûr pas la même chose".

Parmi les victimes visibles sur ces trois photos non censurées se trouvaient notamment le journaliste américain James Foley. Marine Le Pen l'avait par la suite supprimée suite à l'indignation de la famille du défunt.

Voir - Marine Le Pen retire la photo du corps décapité de James Foley de son compte Twitter

"C’est proprement HALLUCINANT. Ce régime commence VRAIMENT à faire peur", s'est emporté ce jeudi 20 Marine Le Pen, dans un tweet signé de ses initiales, publiant l’ordonnance de commission d’expert aux fins d’expertise psychiatrique du magistrat en charge de l’instruction, datée du 11 septembre dernier.

La démarche est pourtant prévue par le Code de procédure pénale pour les cas de diffusion de messages violents. "Les personnes poursuivies pour l'une des infractions mentionnées à l'article 706-47 doivent être soumises, avant tout jugement au fond, à une expertise médicale", explique l'article 706-47-1. Il s'agit de déterminer Marine Le Pen était ou non "atteinte d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement" lorsqu’elle a posté les photos de victimes de l’organisation djihadiste pour établir si elle était ou non responsable de ses actes.

Jointe par BFMTV, la présidente du parti d'extrême droite a fait savoir qu'elle ne se présenterait à cette expertise. "Le magistrat instructeur a demandé à ce que l'on me soumette à une expertise psychiatrique. Je n'irai pas, bien entendu, me soumettre à cette expertise psychiatrique et j'attends de voir comment le magistrat entend m'y contraindre", a-t-elle expliqué.

Lire également:

Photos d'exécutions par Daech: pourquoi Marine Le Pen est-elle mise en examen?

Photos d'exécutions par Daech: l'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée

Photo de décapitation tweetée par Marine Le Pen: colère des parents de l'otage

Marine Le Pen est soumise à une expertise psychologique.


Commentaires

-