Disposant d'une indemnité de 5.000 euros, une députée se plaint "de manger pas mal de pâtes"

Disposant d'une indemnité de 5.000 euros, une députée se plaint "de manger pas mal de pâtes"

Publié le :

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:29

Mise à jour :

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:53
Une députée LREM, nouvellement entrée au Palais Bourbon, a témoigné à "L'Opinion" que son train de vie avait fortement baissé depuis son élection. En effet, elle assure désormais "manger pas mal de pâtes, ressortir "des vieux vêtements de la cave" et entreprendre de "déménager".
© Neilson Barnard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De nombreux néo-députés auraient dû réduire leur train de vie après avoir été élu. C'est ce qui ressort d'une enquête de L'Opinion intitulée L'argent, tabou des députés publiée ce mercredi 13.

Ainsi, d’après les déclarations remises à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), 235 députés (41%) percevaient plus de 50. 000 euros de revenus annuels ces cinq dernières années, et parmi eux, 74 députés gagnaient plus de 100.000 euros par an.

Parmi les témoignages recueillis, celui d'une députée La République en marche fraîchement élue fait polémique.

Ancienne chef d'entreprise, elle se plaint d'être confrontée à une baisse de revenus suite à son élection à la députation. Ainsi, sa précédente activité qui permettait de faire valoir un salaire de 8.000 euros par mois tandis que désormais son indemnité parlementaire s'élève à 5.000 euros mensuel. Un changement de revenu qui semble la mettre dans une situation plutôt précaire.

"Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager", a-t-elle expliqué au journal.

Si ce discours peut paraître choquant, d'autres élus LREM tempèrent les propos de leur collègue voire s'opposent à son état d'esprit. "Face à une aide soignante, on sait qu’on ne peut pas dire ça", 'explique ainsi l'un d'eux. Et un autre de compléter: "Je ne vais pas me plaindre de gagner 5.000 euros par mois".

Une députée LREM se plaint de devoir manger des pâtes à cause de sa baisse de revenus.


Commentaires

-