Dominique Erignac insultée par un nationaliste: Gilles Simeoni et Femu a Corsica condamnent les propos

Dominique Erignac insultée par un nationaliste: Gilles Simeoni et Femu a Corsica condamnent les propos

Publié le :

Lundi 12 Février 2018 - 10:24

Mise à jour :

Lundi 12 Février 2018 - 10:32
© ludovic MARIN / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un nationaliste corse a publié sur Facebook un message insultant à l'encontre de Dominique Erignac, la veuve du préfet assassiné en 1998. Une enquête a été ouverte contre l'auteur probable du texte, dont le contenu a été vivement condamné par les leaders autonomistes de l'île.

Le message odieux a été rapidement retiré, mais le procureur de la république d'Ajaccio a annoncé dimanche 11 l'ouverture d'une enquête.

Un post publié sur le compte Facebook au nom de Di L'altu Pianu, et publié par un certain Charles Pieri, indépendantiste revendiqué, s'en prenait vivement à Dominique Erignac, la veuve du préfet Claude Erignac, tué dans le dos par un commando mené par Yvan Colonna.

Dans le message en question, alors que Claude Erignac prononçait un discours en marge du déplacement d'Emmanuel Macron en Corse, le nommé Charles Pieri sous-entendait que la veuve du préfet était comparable aux femmes françaises ayant collaboré avec les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale. Le texte a depuis été retiré.

Lire aussi: Corse: Gilles Simeoni, déçu par l'attitude de l'Etat, appelle à "une grande manifestation"

Le procureur de la République a annoncé que le fait que Charles Pieri soit bien le détenteur du compte devait encore être confirmé ce lundi 12.

Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif Corse et leader autonomiste a réagi au texte de Di L'altu Pianu s'en détachant sans ambigüité: "Quel qu’en soit l’auteur, le contenu de ce texte, injurieux et profondément choquant, est inacceptable. Il est contraire à ce que nous sommes aux plans philosophique, éthique, et politique. Il est également contraire d'une part à nos valeurs et principes, d'autre part à notre conception de l'histoire, de la société et de la vie publique".

Le parti Femu a Corsica a lui aussi condamné sans détour les propos de celui qui est décrit comme "un ancien dirigeant nationaliste": "Le contenu de ce texte est inacceptable, il est contraire à ce que nous sommes, aux plans philosophique, éthique, et politique. Il est totalement incompatible d'une part avec nos valeurs, et nos principes, d'autre part avec notre conception de la société et de la vie publique".

Dominique Erignac (à droite) a été insultée par le message.


Commentaires

-