Donald Trump aurait retiré les Etats-Unis des accords de Paris à cause... de la poignée de main d'Emmanuel Macron

Donald Trump aurait retiré les Etats-Unis des accords de Paris à cause... de la poignée de main d'Emmanuel Macron

Publié le :

Vendredi 02 Juin 2017 - 18:41

Mise à jour :

Vendredi 02 Juin 2017 - 18:45
Le "Washington Post" a rapporte ce vendredi que la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord de Paris aurait été influencée par la poignée de main longue et ferme entre lui et son Emmanuel Macron.
© Mandel NGAN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Querelle d'ego. Selon les très sérieux Washington Post, Donald Trump aurait retiré son pays de l'accord de Paris sur le climat à cause, en parti, d'un détail trivial. Selon le journal américain, le président des Etats-Unis aurait été particulièrement vexé de la poignée de main, particulièrement virile, que lui a donnée Emmanuel Macron en marge d'un sommet de l'Otan à Bruxelles fin mai.

Le jeune président français y avait d'ailleurs vu "un signe politique". "Ma poignée de main avec lui, ce n'est pas innocent, ce n'est pas l'alpha et l'oméga d'une politique, mais un moment de vérité", avait-il expliqué au JDD. Selon une source à la Maison-Blanche, ce commentaire d’Emmanuel Macron aurait "déconcerté" et "irrité" Donald Trump, rapporte le média américain. Lors de l’annonce du retrait de l'accord de Paris, le président américain a déclaré avoir "été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris".

Les Etats-Unis désormais isolés sur la scène internationale après leur retrait de l'accord de Paris sur le climat, l'UE et la Chine se sont aussitôt affichées comme les nouveaux porteurs de flambeau de la diplomatie climatique.

Les réactions ont fusé des quatre coins de la planète - dans la sphère politique mais aussi économique - entre stupeur, colère et effarement, mais aussi détermination à poursuivre l'effort collectif promis à Paris.

Emmanuel Macron a appelé les scientifiques, ingénieurs et entrepreneurs américains à venir travailler en France sur "des solutions concrètes" pour le climat. "Make our planet great again", a-t-il lancé en anglais, dans une paraphrase du slogan de Donald Trump ("Make America great again" -rendre sa grandeur à l'Amérique-).

Le jeune président français y avait d'ailleurs vu "un signe politique".


Commentaires

-