Ecole: l'Education nationale dit stop au harcèlement

Ecole: l'Education nationale dit stop au harcèlement

Publié le :

Jeudi 29 Octobre 2015 - 09:45

Mise à jour :

Jeudi 29 Octobre 2015 - 09:58
©De/Isopix/Sipz
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem lance ce jeudi un nouveau plan contre le harcèlement et la violence à l'école. Parmi les mesures: la mise en place d'un numéro vert ainsi qu'une journée nationale "non au harcèlement".

Enrayer le harcèlement à l'école: c'est l'une des priorités de l'Education nationale depuis le début du quinquennat de François Hollande. Afin de lutter contre ce fléau, qui se caractérise par une violence répétée verbale, physique ou psychologique, la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem  a décidé de réagir en présentant ce jeudi son plan d'action, le troisième depuis quatre ans.

Parmi les nouvelles mesures, la mise en place d'un numéro vert simplifié, le 30 20 qui remplace le 0808 807 010 (Stop harcèlement) trop peu utilisé. En appelant, les témoins et les victimes, de plus en plus nombreux, pourront ainsi trouver un interlocuteur spécifique et se confier à eux.

En parallèle, le gouvernement prévoit une journée nationale "non au harcèlement" dans tous les établissements scolaires qui permettra de parler ouvertement et de faire de la prévention. Tous les ans, elle sera prévue le premier jeudi après les vacances de la Toussaint. Elle aura donc lieu cette année le 5 novembre prochain.

Les enseignants auront également droit à une formation renforcée afin de les aider à mieux déceler, prévenir et agir en cas de harcèlement. Enfin, l'Education nationale souhaite la mise en place d'élèves ambassadeurs, des référents dans chaque établissement pour que les autres enfants, soumis à des problèmes, puissent se confier plus facilement. Dans cette même optique, le ministère avait déjà mis en place, en janvier 2012, un site Internet "Agir contre le harcèlement à l'école", et créé une page Facebook.  

Selon les chiffres du ministère de l'Education, plus de 700.000 élèves du CE2 à la Terminale en seraient victimes dont plus de 380.000 sévèrement. En parallèle, 4,5% des collégiens subiraient du cyber-harcèlement.

 

L'Education nationale présente ce jeudi son plan anti-harcèlement à l'école.

Commentaires

-