Edouard Philippe: 350.000 euros pour un vol Tokyo-Paris

Edouard Philippe: 350.000 euros pour un vol Tokyo-Paris

Publié le :

Mercredi 20 Décembre 2017 - 07:29

Mise à jour :

Mercredi 20 Décembre 2017 - 07:32
© BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le vol qui a ramené Edouard Philippe et sa délégation de Nouvelle-Calédonie, début décembre dernier, a coûté 350.000 euros, soit 6.000 euros par personne. Equipé de 100 sièges de type première classe, l'avion avait été loué à l'entreprise spécialisée Aero Vision.

La somme est exorbitante. Alors qu'Edouard Philippe était en visite début décembre en Nouvelle-Calédonie, Matignon a dépensé 350.000 euros pour louer un avion privé pour le trajet retour. Et ce, afin qu'il rentre au plus vite en France.

Arrivé dans un vol commercial à l'aller, le Premier ministre n'a visblement pas souhaité réitérer l'expérience. Dans un premier temps, il  est monté dans l'A340 de l'armée de l'air mobilisé pour l'occasion, un appareil dans lequel se trouvait déjà une partie de sa délégation à l'aller. Mais lors d'une escale à Tokyo, le Premier ministre a changé d'avion et a embarqué dans un autre A340, beaucoup plus luxueux. Equipé de 100 sièges de type première classe, il avait été loué à l'entreprise spécialisée Aero Vision.

Finalement, l'appareil s'est posé à Paris le 6 décembre à 7h30, soit deux heures seulement avant l'avion militaire, presque vide. Sollicité par l'AFP, Matignon a confirmé ces informations expliquant que "la délégation du Premier ministre, composée de 60 personnes, a fait le vol Tokyo-Paris sur un vol loué pour la somme de 350.000 euros, soit 6.000 euros par personne".

A lire aussi - Nouvelle-Calédonie: Edouard Philippe présente sa méthode pour le futur référendum 

Mais nombreux sont ceux qui se sont questionnés sur l'intérêt d'une telle dépense. D'après Matignon, cet appareil, assez ancien et sans siège business, "ne sert pas en temps normal à transporter ni des autorités militaires ni des membres du gouvernement en long courrier et de nuit". Il a été utilisé "exceptionnellement" par le Premier ministre, entre Nouméa et Tokyo, "justement pour faire des économies".

De plus, les deux heures gagnées ont permis à Edouard Philipe de rentrer à Paris "dans les temps impartis". Ce jour-là, Macron s'apprêtait à décoller pour l'Algérie et un Conseil de Défense était prévu à l'Elysée à 8 heures. "Au total, le coût des vols pour ce déplacement ministériel a coûté 30% moins cher pour l'Etat que le dernier voyage similaire en Nouvelle-Calédonie", a précisé le cabinet du Premier ministre faisant référence à celui de Manuel Valls en 2016. 

Début décembre, Matignon a affrété, pour 350.000 euros, un avion privé afin de permettre à Edouard Philippe de rentrer plus vite de sa visite en Nouvelle-Calédonie.


Commentaires

-