Edouard Philippe s'en prend à Jean-Luc Mélenchon et à sa "fascination vénézuélienne"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Edouard Philippe s'en prend à Jean-Luc Mélenchon et à sa "fascination vénézuélienne"

Publié le 28/08/2017 à 15:47 - Mise à jour à 16:15
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Piqué au vif par l'offensive lancée par Jean-Luc Mélenchon dimanche à Marseille, Edouard Philippe a riposté ce lundi aux attaques du leader de la France insoumise. Et a renvoyé ce dernier à sa "fascination vénézuélienne".

Edouard Philippe a visiblement peu goûté l'appel à contrer le "coup d'Etat social" lancé par Jean-Luc Mélenchon dimanche 27 lors de son discours de clôture des Journées d'été de la France insoumise à Marseille. Ce dernier avait ainsi appelé, "le peuple" au "combat" et à "déferler" à Paris le 23 septembre contre le "coup d'État social" que serait la réforme du droit du travail préparée par l'exécutif.

En guise riposte, le Premier ministre a renvoyé le chef de file des Insoumis à sa "fascination vénézuélienne".  "Je peux comprendre le romantisme échevelé, je peux comprendre la fascination vénézuélienne mais je veux dire aux Français que ce que nous préparons, c'est une transformation discutée, pensée et nécessaire pour le développement de l'économie française", a ainsi lancé le locataire de Matignon ce lundi 28.

Accusé depuis des semaines de garder le silence sur la situation au Venezuela, où la crise entre le gouvernement chaviste et l’opposition prend des formes toujours plus violentes (on compte quelque 140 morts), Jean-Luc Mélenchon a jugé samedi 26 que "quelques erreurs que fassent nos amis, ne perdons pas de vue que le principal responsable du mal, du désordre et des tentatives de guerre civile, c’est l’impérialisme américain". Et de réclamer à propos de l'ensemble des pays d'Amérique latine, "le respect à l'égard de ceux qui vivent à proximité d'un empire agressif (...), violent".

Jeudi 31, le gouvernement rendra publiques les cinq ordonnances de modification du code du travail, qui seront examinées en Conseil des ministres le 22 septembre puis signées par le président pour publication au Journal officiel et donc application. Il présentera ensuite une "nouvelle politique pour l'emploi", censée donner la priorité "à la formation plutôt qu'aux empois aidés", suivie de la réforme de l'assurance chômage, avant de lancer en 2018 la réforme des retraites.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le Premier ministre a renvoyé le chef de file des Insoumis à sa "fascination vénézuélienne".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-