Education: Blanquer dément la disparition des écoles maternelles

Education: Blanquer dément la disparition des écoles maternelles

Publié le :

Mercredi 27 Mars 2019 - 16:57

Mise à jour :

Mercredi 27 Mars 2019 - 17:11
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Jean-Michel a dû s'expliquer mardi à l'Assemblée nationale alors qu'une fausse rumeur selon laquelle les écoles maternelles vont disparaître prend de l'ampleur. Il n'en est rien.

 

Décidément, Jean-Michel Blanquer n'en finit plus de contredire des rumeurs farfelues sur l'Education nationale. Après la fausse "disparition" de la bataille de Verdun du programme scolaire d'histoire en classe de 1ère (où elle ne figurait d'ailleurs pas avant la polémique), c'est une autre fake news à laquelle est confronté le ministre. Cette dernière voudrait que le projet de loi baptisé "Ecole de la confiance" fasse tout bonnement disparaître les écoles maternelles.

Relayée par des tracts d'opposition au projet de loi du ministre de l'Education, la rumeur affirme que les petites classes seront remplacées par des jardins d'enfants. "L'école maternelle est menacée (...) Il y aurait des jardins d'enfants pour accueillir les moins de 6 ans pendant 2 ans (...) sans enseignant", peut-on lire sur un tract relayé par 20 Minutes.

Lire aussi - Lycée: Blanquer dément que la bataille de Verdun ne soit plus au programme

Les promoteurs de la fausse information s'appuie sur un amendent ajouté à un article du projet de loi qui explique qu'exceptionnellement "l’instruction obligatoire peut, au cours des années scolaires 2019‐2020 et 2020‐2021, être donnée aux enfants âgés de trois à six ans dans un établissement d’accueil collectif recevant exclusivement des enfants âgés de plus de deux ans dit «jardin d’enfants»".

Présent dans l’hémicycle mardi, Jean-Michel Blanquer a tenu à rappeler que cet amendement allait avant tout permettre de renforcer ces premières années de classe. "C'est un renforcement de l'école maternelle qui est prévu. Dire le contraire est un bobard", a-t-il déclaré lors des questions à l'Assemblée nationale. 

Dans les colonnes de 20 Minutes, le ministre a apporté des précisions plus importantes: "Il s'agit d'une mauvaise interprétation du projet de loi. Actuellement, les jardins d'enfants vont jusqu'à l'âge de 6 ans: avec l'abaissement de l'âge de la scolarité obligatoire à 3 ans, prévu dans le texte, ils ne pourront plus accueillir d'enfants au-delà de cet âge. Nous mettons donc en place deux ans de période transitoire, jusqu'en 2021, pour donner le temps aux jardins d'enfants de se mettre en conformité avec la loi". 

Le projet de loi sera examiné en mai prochain par le Sénat.

Voir:

Le projet Blanquer sur l'école réussit l'examen du vote à l'Assemblée

Le plan sur les violences à l'école entrera en vigueur à la rentrée, annonce Blanquer

"Autoritarisme" ou "confiance": le projet Blanquer pour l'école en débat à l'Assemblée

Une rumeur court actuellement sur la future disparition des écoles maternelles, obligeant Blanquer à démentir.

Commentaires

-