Elections législatives: pour s'excuser d'un rendez-vous manqué, un candidat LR prétexte la mort de sa mère

Mensonge

Elections législatives: pour s'excuser d'un rendez-vous manqué, un candidat LR prétexte la mort de sa mère

Publié le :

Mercredi 31 Mai 2017 - 17:00

Mise à jour :

Mercredi 31 Mai 2017 - 17:12
Sébastien Ginet, candidat LR-UDI dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, a prétexté la mort de sa mère pour s'excuser d'un rendez-vous manqué avec des journalistes mercredi dernier. Pourtant, la mère de celui-ci est pourtant bien vivante et en bonne santé. Après la découverte de ce mensonge, son suppléant Daniel Spagnou s'est retiré de la campagne.
©Daniel Spagnou/Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le candidat LR-UDI dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence a manqué un rendez-vous avec la presse mercredi 24. Jusque-là rien d'alarmant, sauf que le conseiller municipal de la commune de Forcalquier a trouvé une étrange excuse pour expliquer son absence. Il a en effet prétexté la mort de sa mère, décédée des suites d'une longue maladie. Et pourtant, celle-ci est toujours bien vivante.

Après une courte vérification, son suppléant Daniel Spagnou s'est rendu compte de la supercherie et a pris la décision de se retirer de la campagne. "Pour se dédouaner d'un rendez-vous manqué, Sébastien Ginet aurait prétexté le décès de sa mère à la suite d'une longue maladie. Il s'avère, après avoir vérifié auprès de la famille, que cette information est totalement fausse. Elle est d'autant plus choquante que nous fêtions hier toutes les mamans de la France", a expliqué le suppléant dans un communiqué publié le lundi 29.

Suite à cette polémique, Sébastien Ginet a avoué son mensonge: "dans une campagne malsaine où je ne cesse d'être attaqué personnellement ainsi que ma famille, je suis victime d'une grosse fatigue en même temps qu'une réelle déprime et j'ai commis un écart de langage en même temps qu'un mensonge pour me justifier et que j'ai aussitôt regretté mais il était trop tard", a fait savoir l'intéressé dans un communiqué.

Depuis cette révélation, Sébastien Ginet est lâché par certains de ses soutiens et tente de continuer tant bien que mal sa campagne bien qu'il ait supprimé son compte Twitter ce mercredi 31. Dans sa circonscription, il doit faire face à Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement mais aussi à une candidature de droite dissidente.

Daniel Spagnou (à gauche) s'est retiré de la campagne de Sébastien Ginet (à droite) après avoir découvert qu'il avait menti.

Commentaires

-