L'Elysée ne recevra plus les enfants de Pantin, c'est "la résidence du chef de l'Etat"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L'Elysée ne recevra plus les enfants de Pantin, c'est "la résidence du chef de l'Etat"

Publié le 25/05/2018 à 11:17 - Mise à jour à 11:23
©Wikimedia Commons Rémi Mathis
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des enfants de Pantin qui visitait l'Elysée chaque année depuis 2014 se sont vus refuser l'accès cette année. La cause? Selon "Le Parisien", leur présence serait une gêne potentielle pour le chef de l'Etat et son épouse.

La décision porte certes sur une pratique anecdotique, mais elle pourrait rajouter un peu plus encore à l'image de "président des riches" dont Emmanuel Macron essaie de se débarrasser. Le journal Le Parisien rapporte que l'Elysée a refusé de recevoir cette année les élus du conseil municipal des enfants de Patnin, une commune de Seine-Saint-Denis.

Chaque année depuis 2014, ces enfants âgés de neuf à onze ans écrivaient un courrier pour demander à visiter le palais présidentiel rue du Faubourg Saint-Honoré dans le très chic 8e arrondissement. Et cette année, pour la première fois où le destinataire n'est pas François Hollande mais son successeur Emmanuel Macrin, la réponse est non.

La réponse des services du palais était plutôt laconique: l'Elysée n'est ouvert "qu'en de très rares circonstances, telles que les Journées du patrimoine" car c'est la "résidence officielle du chef de l'Etat". Sous-entendu: merci donc de revenir les 15 et 16 septembre prochain, au milieu de la foule.

Voir aussi: L'Elysée reprend le fort de Brégançon pour des vacances et des rencontres diplomatiques

Le journal a contacté l'Elysée qui en a dit un peu plus sur les raisons de ce refus: "Si du monde se balade, peu importe où, cela empêche le président de la République et la Première dame de circuler librement dans le Palais". Une réponse critiquée par la municipalité de Pantin qui rappelle que les appartements présidentiels, ceux qui peuvent effectivement correspondre à un espace privé, voir intime, sont situés au premier étage et que les enfants, eux, ne demandent qu'à visiter le rez-de-chaussée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pas de visite de l'Elysée cette année pour les enfants de Pantin.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-