Emmanuel Macron dans l'Aude une semaine après les inondations

Emmanuel Macron dans l'Aude une semaine après les inondations

Publié le :

Lundi 22 Octobre 2018 - 10:47

Mise à jour :

Lundi 22 Octobre 2018 - 10:49
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Emmanuel Macron se rend ce lundi 22 dans l'Aude, une semaine après les inondations qui ont durement touché le département, faisant 14 morts et 70 blessés.

Les dégâts matériels représentent "de l'ordre de 200 millions d'euros, notamment pour les habitations et les véhicules" , a estimé dimanche le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Le Premier ministre Édouard Philippe s'était rendu sur place dès lundi dernier. Emmanuel Macron avait exprimé pour sa part "l'émotion et la solidarité de la nation" et annoncé qu'il s'y rendrait "dès que possible" sans gêner les secours. En raison de cette catastrophe, le chef de l'État avait décalé d'une journée l'annonce du remaniement gouvernemental qui a vu Christophe Castaner nommé ministre de l'Intérieur.

Au cours de sa visite, le chef de l'État est attendu lundi matin dans la petite commune de Villalier (1.000 habitants), au nord-est de Carcassonne, l'une des plus touchées par les crues, où deux personnes sont décédées. Il y rencontrera les familles des victimes ainsi que des maires des communes sinistrées, puis visitera un quartier du village. Il doit ensuite se rendre à Trèbes, à 20 km de là, où 6 personnes sont mortes durant la crue. Il a prévu d'y déjeuner avec les acteurs engagés dans les secours puis de s'adresser publiquement aux forces de secours.

Le département a reçu en quelques heures l'équivalent de trois mois de pluie. Des centaines de personnes sont sinistrées, leur maison dévastée, des routes sont éventrées, des villages ravagés. Dans les 126 communes les plus touchées, l'État a reconnu l'état de catastrophe naturelle, pour que les assureurs indemnisent plus vite les victimes.

Édouard Philippe, dont la cote de popularité a bondi en octobre à 12 points au-dessus de celle du chef de l'État, stagnante à 29 %, selon un sondage Ifop paru dimanche, s'était lui rendu à Villegailhenc (1 600 habitants), où deux personnes sont décédées. "Nous attendons un geste fort de l'État avec des engagements financiers", a espéré samedi le président du conseil départemental, André Viola. Sur les 126 communes pour lesquelles l'état de catastrophe naturelle a été reconnu, "122 sont rurales. S'il n'y a pas de solidarité forte, elles ne se relèveront pas", a-t-il prédit, plaidant en faveur d'une "souplesse" pour les procédures administratives, notamment le versement des avances aux communes.

 

Emmanuel Macron va ce lundi à la rencontre des sinistrés de l'Aude.


Commentaires

-