Emmanuel Macron: le projet de loi El Khomri est une "réforme importante"

Soutien

Emmanuel Macron: le projet de loi El Khomri est une "réforme importante"

Publié le :

Jeudi 18 Février 2016 - 14:28

Mise à jour :

Jeudi 18 Février 2016 - 14:28
Interrogé par des journalistes, Emmanuel Macron a ouvertement soutenu le projet de loi El Khomri ce jeudi. Pour le ministre de l'Economie, cette réforme du droit du travail est "importante" et propose "plus de souplesse, plus de flexibilité, et des protections repensées".
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a estimé ce jeudi 18 février que le projet de loi porté par la ministre du Travail Myriam El Khomri était une "réforme importante" proposant "plus de souplesse, plus de flexibilité, et des protections repensées". "C'est une réforme importante parce qu'on sait que notre économie a besoin de davantage de flexibilité, de souplesse pour s'adapter aux changements contemporains, à l'accélération du monde, aux grandes transformations du monde, de nos économies, en particulier du numérique", a déclaré Emmanuel Macron à des journalistes. "Et en même temps il faut repenser les sécurités individuelles", a-t-il ajouté. "Quand les choses vont plus vite, on ne peut pas avoir une sécurité professionnelle qui fonctionne de la même façon qu'en 1945, il faut l'individualiser davantage".

Selon le ministre, le texte permettra "plus de souplesse, plus de flexibilité, et des protections repensées". "C'est aussi une des conditions pour que notre économie puisse créer plus d'emplois", a-t-il assuré, se félicitant de la présence dans le projet de loi de mesures concernant les prud'hommes, les accords de maintien de l'emploi et le licenciement économique.

Interrogé sur l'éventuel recours à l'article 49.3 permettant une adoption sans vote, évoqué par Myriam El Khomri, Emmanuel Macron a jugé qu'il ne fallait "jamais entrer dans un débat avec cet objectif". "C'est la responsabilité du Premier ministre, c'est son choix. C'est une possibilité mais ça ne doit pas être un objectif", a-t-il dit. La loi croissance et activité, qu'il a portée en 2015, a été adoptée via un triple recours à cet article.

 

 

"Il faut repenser les sécurités individuelles", a expliqué Emmanuel Macron.

Commentaires

-