En 2016 Fillon a gagné 20.000 euros par mois, en plus de ses 13.000 euros de revenu de député

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

En 2016 Fillon a gagné 20.000 euros par mois, en plus de ses 13.000 euros de revenu de député

Publié le 20/10/2017 à 10:16 - Mise à jour à 10:26
© Pascal GUYOT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): PP

-A +A

François Fillon a connu une année 2016 très active, entre sa campagne pour la primaire de la droite, son activité de député et la publication d'un livre. Ce qui ne l'a pas empêché pourtant de faire fructifier ses activités de conseil, qui lui auraient rapporté 20.000 euros par mois (+8% par rapport à 2015) en plus de ses revenus d'élu, a révélé jeudi la Lettre A.

De l'art de se démultiplier. François Fillon a perçu plus de 20.000 euros par mois l'an passé pour les seules activités liées à sa société de conseil, 2F Conseil, a révélé la Lettre A jeudi 20. Une somme à laquelle il faut ajouter les revenus liés à son mandat de député de Paris, auquel il ne s'est pas représenté en juin, pour plus de 13.000 euros mensuels d'indemnités diverses rappelle Marianne.

Des émoluments qui impressionnent, voire même étonnent, les deux médias car, en 2016, l'ex-Premier ministre a mené une campagne très active pour la primaire de la droite. François Fillon a ainsi enchaîné 64 meetings entre mars et novembre de l'an passé, soit plus de sept par mois! Et encore faut-il y ajouter ses autres déplacements, apparitions médiatiques et débats ainsi qu'un livre (Vaincre le totalitarisme, Albin Michel) qu'il dit avoir rédigé dans l'été et paru en septembre. Sans oublier son activité de député, bien que l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy ait été l'un des moins assidus de la précédente législature et tout particulièrement en 2016. Son dernier rapport date ainsi de 2015, tout comme sa dernière question au gouvernement, selon les données du site nosdéputés.fr.

François Fillon a donc réussi l'exploit de se dédoubler pour mener de front un mandat, une campagne achevée sur une victoire surprise -et large- ainsi que publier un ouvrage remarqué. Le tout en faisant fructifier son activité de conseil puisque ses gains liés à sa société ont augmenté de 8% entre 2015 et 2016, selon les comptes de la SARL 2F Conseil que la Lettre A a donc pu consulter.

Un montant annuel avant impôt qui place le candidat malheureux à la présidentielle au niveau du premier décile des PDG de moyennes et grandes entreprises. Bien qu'il soit sans commune mesure avec les émoluments des plus grands patrons français (sept millions d'euros en 2016 pour Carlos Ghosn, patron de Renault) certains s'interrogent pour savoir où celui qui préparait alors activement la primaire a réussi à trouver le temps de travailler pour les clients de 2F Conseil. Clients dont la liste est par ailleurs opaque.

C'est grâce à la presse que l'on sait que François Fillon émarge entre 40.000 et 60.000 euros annuels chacun de ses contrats avec le groupe Ricol Lasteyrie (Mediapart) et l'industriel libanais Fouad Makhzoumi (Le Canard enchaîné), ou encore 45.000 euros du patron de Future Pipe Industries. L'ancien chef de gouvernement a travaillé également avec la société Fimalac de son ami Marc Ladreit de Lacharrière, comme il l'a reconnu pendant l'affaire dite "Penelope", ou encore, Axa et la banque Oddo BHF. Une partie de ces relations auraient toutefois pris fin depuis. A-t-il d'autres clients? Impossible de savoir avec certitude puisque le député Fillon n'a pas déclaré ces revenus au déontologue de l'Assemblée nationale et garde jalousement ces informations pour lui, secret des affaires oblige.

Auteur(s): PP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


François Fillon a enchaîné 64 meetings de campagne pour la primaire de la droite, entre mars et novembre 2016.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-