EN DIRECT - Primaire à gauche: Valls attaque déjà très durement Hamon, le second tour est lancé

EN DIRECT - Primaire à gauche: Valls attaque déjà très durement Hamon, le second tour est lancé

Publié le :

Samedi 21 Janvier 2017 - 17:54

Mise à jour :

Dimanche 22 Janvier 2017 - 22:37
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'était le Jour-J pour la primaire de la gauche dont le premier tour a lieu ce dimanche et opposait les sept candidats en lice. Benoît Hamon et Manuel Valls sont arrivés largement en tête et Arnaud Montebourg a été éliminé, selon les premiers résultats partiels. Immédiatement, l'ancien Premier ministre a lancé les hostilités en se disant "heureux" d'être opposé au député des Yvelines, duel qui se résume selon lui à un "choix entre la défaite assurée et la victoire possible".

=> Participation, estimations, premiers résultats: suivez minute par minute les dernières informations sur le second tour de la primaire à gauche en cliquant ici

 

Les urnes ont parlé: c'est donc Benoît Hamon et Manuel Valls qui sont qualifiés, dans cet ordre, pour le second tour de la primaire élargie du PS de dimanche 29. Les deux hommes confronteront leurs idées lors du débat d'entre-deux-tours, mercredi 25 à 21h sur TF1, France 2 et France Inter.

Une dernière semaine de campagne qui s'annonce tendue au vu de la première prise de parole de Manuel Valls après l'annonce des résultats. L'ex-Premier ministre a ainsi lancé franchement les hostilités en se disant "heureux" d'affronter son ancien ministre de l'Education. Les électeurs ont désormais, a-t-il dit, le choix entre "la défaite assurée", avec Benoît Hamon, et "la victoire possible" avec lui. Le choix entre "des promesses irréalisables et une gauche crédible qui assume les responsabilités du pays".

Alors qu'à peine 5% des voix séparaient les deux hommes ce dimanche soir à 22h, Arnaud Montebourg, troisième homme fort de près de 18%, a immédiatement apporté son soutien à Benoît Hamon. Manuel Valls n'a quant à lui enregistré que le ralliement de Sylvia Pinel (PRG), et de ses 2% des suffrages.

Mathématiquement, la balance penche donc à ce stade largement en faveur du député des Yvelines, qui sort vainqueur de ce premier tour et prend la tête du front anti-Valls. Un front toutefois très disparate... Reste à savoir si la logique des urnes, celle d'électeurs peu nombreux (moins de deux millions) et donc fortement politisés, suivra celle des calculatrices.

C'est la fin de ce direct. Merci d'avoir suivi cette soirée électorale en direct avec FranceSoir. Rendez-vous dès demain sur votre site d'information pour l'analyse des résultats définitifs et suivre le début de la campagne d'entre-deux-tours.

Toute la rédaction vous souhaite une excellente fin de soirée!

 

21h58: L'ancien Premier ministre a mis en avant, lors de ce discours, l'Europe, un élément central de son projet. "Je sais que le redressement de la France passe par la refondation de l'Europe". Il a également insisté sur l'importance, pour lui, de la laïcité, de la liberté et de l'égalité. Avant de terminer sur ce qu'il voulait pour la gauche en 2017: "Je veux une gauche forte, crédible, généreuse et courageuse".

 

21h55: Manuel Valls a donc commencé à cibler les éléments qui constituent, selon lui, les faiblesses du programme de Benoît Hamon. En numéro un? Le revenu universel. "Je veux une société du travail qui crée plus d'emploi. Je ne crois pas à une fin du travail qu'il faudrait compenser par une nouvelle allocation. Je ne crois pas au revenu universel au coût exorbitant, impliquant d’augmenter massivement les impôts et nos déficits au bénéfice de qui, ce n’est pas ma conception du travail, de la dignité, de la redistribution". 

 

21h48: Manuel Valls, depuis son QG de campagne, s'est d'abord dit "heureux" de se retrouver face à Benoît Hamon, avant d'ajouter: "Un choix très clair se présente désormais à nous et à vous, le choix entre la défaite assurée et la victoire possible, entre des promesses irréalisables et une gauche crédible qui assume les responsabilités du pays".

 

21h42: Benoît Hamon s'est également directement adressé à Manuel Valls. "Je suis très heureux de poursuivre le débat avec lui. Ce sera mon projet de société contre son projet de société".

 

21h36: "Les électeurs ont voté par conviction et non par résignation".

Benoît Hamon s'est exprimé en direct de sa péniche, désormais transformée véritable lieu de fête. "En me plaçant en tête, vous avez adressé un message clair d’espoir et de renouveau, le désir d’écrire une nouvelle page" a-t-il lancé à ses électeurs.

Après avoir félicité les autres candidats, l'ancien ministre de l'Education a envoyé un message "d'amitié à Arnaud Montebourg". "C'est un grand honneur et une fierté de savoir qu’il est à mes côtés ce soir"

 

21h30: Le point sur l'actualisation des scores à 21h30. Un total de 942.874 bulletins ont été dépouillés. Benoît Hamon est toujours en tête avec 36% des voix (406.057 suffrages). Manuel Valls conforte également sa seconde place avec 31% (351.193), toujours devant Arnaud Montebourg qui s'approche des 18% (198.855).

Suivent Vincent Peillon (près de 7%, 76.619), François de Rugy (près de 4%, 42.823) et Sylvia Pinel (2%, 22.445) tandis que Jean-Luc Bennahmias ferme toujours la marche (1%, 11.399). Un total de 14.789 votes blancs et nuls (1,32%) ont été dénombrés à ce stade.

 

21h24: Benoît Hamon arrive à son QG de campagne.

 

21h12: Sylvia Pinel, candidate du parti radical de gauche, créditée de 2,04% des voix, a appelé à voter pour Manuel Valls au second tour.

"Manuel Valls est le plus proche de mes convictions, notamment sur la défense intransigeante des valeurs de la République. Il est aussi celui qui a la stature d'un homme d'Etat et il est donc le seul à mes yeux à pouvoir faire gagner la gauche".

 

21h10: Des cris de joie se sont fait entendre sur la péniche de Benoît Hamon quand Arnaud Montebourg a annoncé qu'il votera pour l'ancien ministre de l'Education dimanche prochain, lors du second tour.

 

 

21h08: Arnaud Montebourg appelle à voter pour Benoît Hamon au second tour. Dénonçant les "dérives libérales" de François Hollande et Manuel Valls (sans les nommer), il désigne l'ancien ministre de l'Education comme le mieux à même de rassembler la gauche face à François Fillon et Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017.

 

20h57: Les résultats de la primaire sont mis à jour tous les quart d'heure. Les nouveaux dépouillements ont légèrement agrandi l'avance de Benoît Hamon sur Manuel Valls: 35,59% contre 31,41%. Pas de changement majeur pour les autres candidats. Sauf peut-être pour Jean-Luc Bennahmias qui est tombé à 1,03%, derrière les votes blancs et nuls à 1,37%.

 

20h55: Arnaud Montebourg va bientôt prendre la parole. Selon des personnes de son entourage, il pourrait appeler à voter pour Benoït Hamon.

 

 

20h51: "Si le résultat final se confirme, ce qui devrait logiquement être le cas, Benoît Hamon et Manuels Valls sont qualifiés" a déclaré Thomas Clay

Il a également expliqué être satisfait de la participation à cette primaire à gauche qui devrait s'approcher des 2 millions (ces chiffres seront affinés au fur et à mesure).

 

20h48: Jean-Luc Bennahmias arrive dernier avec 1,06% des suffrages. Il a même été battu par les votes blanc et nuls: 1,42%.

 

20h45: Arnaud Montebourg a terminé troisième avec 18,78% des voix, loin derrière le duo de tête Hamon/Valls. Vincent Peillon a réalisé un score de 6,48%, François De Rugy a lui été crédité de 3,49% et Sylvia Pinel de 2,1%.

 

20h43: Thomas Clay, président de la Haute autorité, vient d'annoncer les premiers résultats officiels. Après dépouillement dans les 3.000 premiers bureaux de vote, intégrant les Français d'Outre-mer et ceux de l'étranger, Benoît Hamon termine en tête avec 35,21% devant Manuel Valls et ses 31,56%. 

 

20h30: Les premiers résultats, après dépouillement des 2.000 premiers bureaux de vote, vont bientôt être annoncés par Thomas Clay, président de la Haute autorité. Du côté de Solferino, où seuls les parmanents du Parti socialiste et les officiels peuvent voter, le dépouillement est en cours. Benoît Hamon a été crédité de 27 voix pour l'instant et Manuel Valls de 12.

 

20h26: Arnaud Montebourg serait, si l'on en croit les premières estimations et nos confrères la presse européenne, le troisième homme de cette primaire avec environ 25% des suffrages. Comme en 2011. Sauf qu'il y a six ans, il avait obtenu 455.601 voix. C'est difficilement réalisable ce dimanche avec 1,7 à 1,9 millions de votants au total.

 

 

20h15: Les premières estimations des différents envoyés spéciaux dans les bureaux de vote confirment les informations de presse étrangère, donnant Benoït Hamon en tête de cette primaire. A Rennes, il serait crédité de plus de 50% des voix.

 

 

20h08: Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire général du PS, vient de prononcer une discours de victoire, se montrant satisfait du nombre de votants sur cette primaire socialiste (entre 1,7 à 1,9 millions). Il a invité les Français à voter "massivement" au second tour.

 

 

20h06: A Tulles, alors que le dépouillement a commencé depuis une vingtaine de minutes, les assesseurs ont découvert dans déjà deux enveloppes des faux bulletins avec le nom de François Hollande inscrit dessus.

 

 

19h58: La presse étrangère est sur le qui-vive pour cette primaire à gauche en France. Après le quotidien belge Le Soir, le grand journal suisse Le Temps donne lui aussi Benoît Hamon vainqueur au premier tour. Il obtiendrait entre 31 et 35% des voix, avec une nette avance sur Manuel Valls (27 à 30%) et Arnaud Montebourg (23 à 25%), qui seraient donc ses deux poursuivants.

 

19h51: Des journalistes du Monde, qui ont changé d'adresse en 2016, ont pu voter deux fois lors de cette primaire à gauche et ainsi soulever un problème de fraude sur ce scrutin (ils ont toutefois voté blanc pour ne pas influencer les résultats). 

Plusieurs électeurs ont pu agir de la même façon. Ceux qui ont changé d'adresse, et l'ont signalé avant le 31 mars 2016, apparaissaient toujours sur la commune de départ et pouvait être ajouté sur la commune d'arrivée sur présentation d'une pièce d'identité et d'une attestation d'inscription sur la nouvelle liste électorale. 
 
Le hic, c'est que ces listes électorales ne seront mises à jour que le 1er mars, laissant donc la possibilité aux électeurs de voter deux fois. A noter que lors de la primaire de la droite, des problèmes similaires avaient été signalés.

 

19h42: Benoît Hamon arriverait en tête au premier tour de ce dimanche, selon une "source proche du PS" citée par le grand quotidien belge Le Soir. Le député des Yvelines recueillerait 35% des suffrages, suivi par Manuel Valls (30%) et Arnaud Montebourg (25%). Vincent Peillon serait à moins de 5%.

 

19h36: Alors que les organisateurs évoquaient tout à l'heure des premiers résultats partiels vers 21h, ceux-ci devraient finalement être annoncés vers 20h30.

 

19h34: Au QG de Benoît Hamon les mines sont souriantes, selon les journalistes présents sur place. 

 

19h31: sur le terrain plusieurs témoins rapportent que des votants ont tenu à donner plus que l'euro demandé. La direction du PS avait pourtant assuré à FranceSoir que ce ne devait pas être le cas (lire notre article ici).

 

19h23: Les résultats seront annoncés par le patron de la Haute autorité Thomas Clay, en direct du siège parisien du PS rue de Solférino et à partir de 21h, ont annoncé les organisateurs. En 2011, un site internet était dédié mais il avait planté. Le PS n'a donc pas souhaité renouveler l'expérience, préférant compter sur les médias pour relayer les chiffres.

 

19h20: Le résultat du premier tour de la primaire de la droite se recoupait assez sensiblement avec le nombre de recherches Google faites chaque candidat. Faut-il élargir cet indice de prédiction au premier tour de ce dimanche? Voici en tout cas le "Top 3" des candidats les plus "googlisés" ces sept derniers jours sur le moteur de recherche:

 

19h18: Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 68% des participants au premier tour de ce dimanche sont des sympathisants de gauche. Un total de 15% se dit sans préférence, 10% sympathisants de droite et 7% FN. 

 

19h14: Jean-Luc Bennahmias, l'un des challengers de cette primaire PS élargie, a anticipé son élimination dès le premier tour: il a d'ores et déjà annoncé une conférence de presse pour mercredi 25 lors de laquelle il annoncera pour qui il appelle à voter au second tour.

 

19h10: La participation n'a pas non plus été au rendez-vous en outre-mer. A Pirae, commune de Tahiti en Polynésie française, les bureaux de vote étaient désertiques toute la matinée selon Tahiti Infos. A 17h, seuls 70 votants avaient fait le déplacement.

 

19h06: Alors qu'un certain nombre de bureaux de vote avaient fermé bien après l'heure fatidique (fixée à 20h et non 19h comme ce dimanche) lors de la primaire de la droite, l'affluence est bien moindre ce dimanche. Les opérations de dépouillement ont ainsi commencé, ou sont sur le point de l'être, dans la plupart des bureaux.

 

19h03: Les premières estimations anticipent une participation totale en fin de jourée se situant entre 1,7 et 1,9 millions de votants. C'est un tiers de moins que lors de la primaire socialiste de 2011 (2,7 millions).

 

19h: C'est fini! le vote pour le premier tour de la primaire élargie de la gauche est désormais officiellement terminé. Les derniers participants, entrés dans les bureaux avant l'heure fatidique peuvent toutefois encore glisser leur bulletin dans l'urne, comme le stipule le code électoral. Les premiers résultats seront annoncés à partir de 21h, ont annoncé les organisateurs. En attendant, restez ici pour suivre les premières estimations disponibles.

 

18h55: Ségolène Royal a ménagé son suspense. Votera, votera pas? La ministre de l'Environnement devait se rendre ce matin au siège parisien du PS, rue de Solférino. Elle a attendu quasiment le dernier moment en n'allant voter vers 18h30 selon un journaliste de RTL.

 

18h34: A 17h, en Moselle, la primaire à gauche avait monopolisé 11.500 votants.

 

 

18h30: Les bureaux de vote ferment dans une demi-heure. Du côté des QG des candidats, c'est l'effervescence. On s'active pour les derniers préparatifs. Sur la péniche de Benoît Hamon, on installe des tas d'assiettes avec des bonbons et des boissons pétillantes tout autour.

 

 

18h17: Thomas Clay, président de la Haute autorité, commencera à annoncer les premiers résultats vers 21h, dès analyse des bulletins des 2.000 premiers bureaux de vote.

 

18h13: Christophe Borgel a actualisé les chiffres de participation. Sur 71% des bureaux de vote, il y a donc eu 1,013 million d'électeurs. Le président du Comité d'organisation de la primaire est resté sur les premières estimations de 1,5 million à 2 millions de participants qu'il avait annoncé, ou plutôt espéré, dès le départ. "Nous avons organisé cette primaire dans un contexte de gauche divisée, au contraire de 2011. J'ai donc fixé un cap, j'ai pris un risque, mais je ne vais pas en changer aujourd'hui. Si on est dans cette fourchette, on sera dans la participation espérée".

 

18h05: Il reste désormais un peu moins d'une heure avant la fermeture des bureaux de vote.

 

18h04: La primaire à gauche a donc réuni un million de votants à 17h. A droite, en novembre, il y avait environ 2,5 millions d'électeurs sur 70% des bureaux à la même heure. A gauche, en 2011, 1,5 millions de personnes avaient voté, sur environ 75% des bureaux, à 17h.

 

17h57: Christophe Borgel a assuré, malgré ces chiffres décevants, que la primaire PS était "dans la trajectoire espérée, à savoir entre terminer 1,5 à 2 millions de votants". Il a extrapolé ces chiffres, "avec toute la prudence nécessaire" à un nombre de votants entre "1,3 million et 1,4 million" sur l'ensemble des bureaux de vote.

 

17h46: Un million de votants sur 70% des bureaux correspond, si l'on extrapole, à 1,4 million au total à 17h.

 

 

17h43: A 17h, la participation au premier tour de la primaire à gauche s'élève à 1 million sur 70% des bureaux, vient d'annoncer Christophe Borgel, en charge de l'organisation. A midi, il y avait 400.000 votants sur 63% des bureaux.

 

17h38: Les chiffres nationaux sur la participation à cette primaire de la gauche ne sont pas encore connus. Mais les premières données tombent dans certaines circonscriptions. Dans le Loir-et-Cher, il y avait 6.198 votants à 17h, avec notamment 614 électeurs à Blois (bureau de vote des Commissions) ou 448 à Vendôme.

 

 

17h27: Dans le Pas-de-Calais, la commune de Saint-Augustin (qui compte quelque 800 habitants) a été complètement oubliée par le PS pour cette primaire. La ville n'est en effet rattachée à aucun bureau de vote. Un "bug" qui peut s'expliquer, selon la Voix du Nord, par la situation de la commune, qui n'existe que depuis un an et la fusion de deux petits villages, Rebecques et Clarques.

 

17h18: Comme pour les chiffres de participation à la mi-journée, ceux de 17h se font attendre.

 

 

17h14: Alors que l'on attend de nouveaux chiffres sur la participation, les proches des sept candidats sont sur le pied de guerre dans les QG. L'heure est aux derniers réglages de sono ou d'éclairage, notamment chez Vincent Peillon dans le XIVe arrondissement de Paris.

 

 

17h: L'homme de 76 ans, décédé ce matin, à qui Jean-Christophe Cambadélis a rendu hommage sur Twitter, a succombé à une crise cardiaque à Pouilly-sur-Serre après être allé voter à la primaire de la gauche. Il était domicilié à Mes brecourt.

 

16h48: Le tweet de Jean-Christophe Cambadélis, rendant hommage à l'homme de 76 ans décédé dans l'Aisne, a rapidement créé une vive polémique sur les réseaux sociaux, certains lui prêtant de mauvaises intentions. Une pluie d'injures venue dans une écrasante majorité d'internautes revendiquant leur hostilité au PS, voire pour certains des sympathies avec l'extrême ou l'ultra droite. Et qui a peu à peu fait passer au second rang la mort du septuagénaire.

 

16h31: Google Trends, qui recensent les recherches les plus populaires sur Internet, a comptabilisé plus de 150.000 recherches aujourd'hui autour du thème "où se trouve mon bureau de vote".

Le site Primaires Citoyennes a mis en place un dispositif permettant de localiser son bureau de vote par rapport à son code postal et son adresse. Il existe aussi un numéro de téléphone pour cela: 01.86.65.20.17. FranceSoir a fait le test: une conseillère a décroché et a répondu en environ 1min30, concédant toutefois au passage que le service est très sollicité ce dimanche.

 

16h25: De nouveaux chiffres sur la participation devraient bientôt tomber. Christophe Borgel avait annoncé 17h, mais les chiffres de midi avaient pris beaucoup de retard.

 

16h06: Jean-Christophe Cambadélis a rendu hommage, via son compte Twitter, à un homme de 76 ans, qui est décédé ce matin dans l'Aisne après avoir voté à la primaire socialiste.

 

 

15h52: Dans certains bureaux de vote reculés, en campagne, notamment à Joigny dans l'Yonne, la participation est relativement faible. Dans ce village de près de 9700 habitants, il n'y avait que 53 votants pour 2773 inscrits à 15h30 selon une journaliste de l'Yonne Républicaine, présente sur place.

 

 

15h35: Un jour de vote est aussi une occasion de retomber en enfance en retournant dans son école, transformée en bureau de vote pour l'occasion. Certaines écoles ont d'ailleurs une drôle de décoration.

 

 

15h17: La participation est plus forte cet après-midi dans les 7.530 bureaux de vote, qui sont ouverts jusqu'à 19h.

 

 

15h10: Dans l'Ariège, un président de bureau de vote a confié au micro de BFMtv avoir constaté un véritable engouement chez les jeunes pour cette primaire, "des jeunes qui se sont inscrits avant le 31 décembre et qui votent aujourd'hui pour la première fois"

 

15h02: Jean-Christophe Cambadélis, ni trop prudent ni trop enjoué, a déclaré sur Twitter que "la primaire de la Belle Alliance Populaire est sur le tableau de marche prévu" pour atteindre entre 1,5 et 2 millions d'électeurs.

 

 

14h48: A noter qu'un autre "poids lourd" du gouvernement ne pourra pas voter pour cette primaire socialiste. La ministre de la Santé Marisol Touraine accompagne en effet François Hollande au Chili.

 

 

14h43: Et pendant ce temps-là, aussi, l'absence remarquée du chef de l'Etat, François Hollande, en visite au Chili, a fait pas mal parler les électeurs. S'il ne peut pas voter (puisqu'il n'y a pas de procuration et qu'il n'est pas sur place aujourd'hui), François Hollande a assuré en direct du Chili "s'intéresser à la vie politique française", en ajoutant: "Si c'était le contraire, on dirait qu'il y a un problème".

 

14h26: Pendant ce temps-là, la primaire socialiste a reçu le surprenant soutien de Rama Yade, qui trouve injuste le traitement médiatique de ce scrutin.

"Je suis outrée par la façon dont la primaire du PS a été dézinguée. D'entrée de jeu, la presse ne lui a laissé aucune chance" a tweeté l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, qui s'est déclarée candidate à la présidentielle 2017.
 

 

14h19: A Marseille, le parti socialiste avait visiblement été pessimiste sur la participation. En 2011, 50.000 électeurs s'étaient déplacés pour la primaire de la gauche. Cette année, ils en attendaient 25.000, soit la moitié.

 

14h11: Dans un bureau de vote du XIe arrondissement de Paris, le président de l'organisation a témoigné au micro de BFMtv. Il s'est montré satisfait d'avoir accueilli 500 participants à la mi-journée, l'objectif de ce petit bureau de vote sur l'ensemble de ce premier tour étant de 1.000 votants. 

 

14h01: La participation de 400.000 votants sur 63% des bureaux de vote à la mi-journée fait osciller les organisateurs de la primaire entre "prudence" et "confiance", selon les mots de Thomas Clay, président de la Haute autorité. D'un côté ces chiffres sont près de moitié inférieurs à ceux du premier tour de la primaire de 2011 qui avait au final mobilisé 2,7 millions de personnes. De l'autre, le nombre de votants lors de la primaire de la droite avait presque quadruplé entre la mi-journée et la clôture. 

 

13h46: Arnaud Montebourg s'est "réjoui" de la participation à la primaire (600.000 personnes à la mi-journée), jugeant qu'il s'agissait d'un "bon niveau par rapport à 2011" (744.000 votants à la mi-journée). "Cela montre que des électeurs de la gauche veulent donner de la force à la primaire", a-t-il dit.

 

13h28: Christophe Borgel, président du Comité d'organisation de la primaire, a précisé que une nouvelle annonce sur la participation sera faite aux alentours de 17h.

 

13h23: En 2011, à la même heure, le PS avait enregistré 744.000 votants dans les deux tiers des bureaux de vote. Pour rappel, en novembre, au premier tour de la primaire de la droite, 1,14 millions de votants avaient fait le déplacement à la mi-journée. A la fermeture, ils étaient 4,3 millions. Ce qui donnerait pour la primaire socialiste, selon la même tendance, environ 2,3 millions d'électeurs.

 

 

13h17: Thomas Clay, président de la Haute autorité, et Christophe Borgel, président du Comité d'organisation de la primaire, viennent d'annoncer les chiffres de la participation à la mi-journée. Chiffres qui se sont fait attendre car devant être dévoilés à midi, puis à 12h45. Selon les remontées de 63% des bureaux de vote 400.000 électeurs ont voté à midi. Ce qui donnerait une extrapolation "d'environ 600.000 électeurs au total" selon Christophe Borgel, qui reste très prudent.

 

13h12: Les chiffres de la participation à la mi-journée ne sont toujours pas connus. L'annonce prendre du retard. Le PS espère entre 1,5 et 2 millions de votants. Mais Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, visiblement optimiste, a plaisanté sur le sujet ce matin: "A 3 millions de votants, je me saoûle!"

 

12h54: Les premiers chiffres sur la participation devaient être initialement annoncés à midi, puis 12h45. Il y a encore un peu de retard. On attend désormais cette annonce aux alentours de 13h.

 

 

12h47: A la mi-journée, tous les candidats s'étaient déjà rendus aux urnes, chacun dans son fief, avant de reprendre le chemin pour leurs QG parisiens. Vincent Peillon a ouvert le bal, en votant dans le Ve arrondissement de Paris.  Arnaud Montebourg était lui en Saône-et-Loire et Benoit Hamon à Trappes, dans les Yvelines. L'ancien Premier ministre Manuel Valls votait lui à Evry, dans l'Essonne, Jean-Luc Bennahmias à Marseille, François de Rugy à Nantes et Sylvia Pinel à Castelsarrasin (dans le Tarn-et-Garonne).

 

12h38: A Marseille, les électeurs du XVe arrondissement se sont rendus à 9h devant le bureau de vote indiqué sur le site de la primaire citoyenne. Mais les portes n'ont pas ouvert. L'école qui devait accueillir le scrutin a été changée à la dernière minute. Résultat, les votes n'ont pu commencer qu'à 9h30, dans la bonne école. 

 

12h26: Lors du premier tour de la primaire de la droite, le taux de participation à la mi-journée avait atteint 1,1 million de votants pour un résultat final de 4,3 millions. A supposer que les électeurs de gauche se comportent de manière analogue, la participation serait "dans les clous" pour atteindre 1,5 million avec à la mi-journée au dessus de 300.000 votants.

 

12h17: Où et comment voter? Retrouvez ici les informations pratiques de FranceSoir sur le déroulement de la primaire de la gauche.

 

12h04: Les organisateurs ont annoncé que les chiffres de la participation à la mi-journée ne seront finalement pas communiqués avant 12h45. 

 

11h55: François de Rugy a voté à son tour à Nantes. "J'espère qu'il y aura beaucoup de votant et avoir convaincu", a-t-il déclaré.  Il a été immité par Sylvia Pinel a Castelsarrasin. Tous les candidats ont donc voté.

 

11h 45: Les premiers chiffres de la participation sont attendus à midi. "La participation est forte, dans certaines circonscriptions plus importante qu'en 2011", a fait remarquer ce matin sur BFMTV Thomas Clay, président de la Haute autorité des primaires. Toutefois sur les réseaux sociaux, certaines témoignages font état de bureaux presque déserts.

 

11h30: Jean-Luc Bennahmias a voté à son tour, à Marseille. Le candidat du Front démocrate est loin de faire partie des favoris est s'est simplement dit confiant quant au bon déroulement du scrutin. Sont encore attendus dans les bureaux de vote Manuel Valls, Sylvia Pinel et François de Rugy.

 

11h18: Benoît Hamon est le troisième candidat à a voir voté. Il s'est rendu dans un bureau de vote des Yvelines, à Trappes. "Je me suis battu sur une idée du futur que je trouve désirable. J'espère avoir convaincu. J'ai fait un gros travail de conviction et je pense que je serai au second tour. Si la participation est forte elle donnera de la légitimité à celui qui sera élu", a-t-il déclaré. Encore considéré comme un candidat "anecdotique" il y a quelques semaines, Benoît Hamon pourrait, selon certains sondages, se hisser au deuxième tour.

 

11h10: Arnaud Montebourg a voté dans son anciennne circonsctiption de Saône-et-Loire. "Je suis engagé et confiant comme vous le voyez. Je ne fait pas de pronostics car les urnes sont souveraines",a t-il déclaré. L'ancien ministre de l'Economie fait partie des trois favoris mais se garde bien de vendre la peau de l'ours, ce premier tour étant marqué par le suspens.

 

11h03: Sur Twitter, militants et antennes locales du PS tentent de mobiliser les troupes en rappelant que les bureaux de vote sont près à accueillir les électeurs. Certains se veulent rassurants et enthousiastes en publiant les images de files d'attente qui se son formées dès les premières heures du scrutin.

 

10h57: Froid glacial, nombre relativement faible de bureaux de vote: la participation semble inquiéter les organisateurs. Alors que le chiffre -déjà raisonnable- de 2 millions d'électeurs avait d'abord été évoqué, c'est 1,5 million de votants que dit désormais espérer le président du Comité national d'organisation de la primaire (CNOP), Christophe Borgel, tout comme certains candidats.

Une participation inférieure serait un coup dur pour un Parti socialiste que certains enterrent déjà. Un désamour envisageable au regard des divisions, de la concurrence de Jean-Luc Mélenchon et d'Emmanuel Macron. D'autant plus que les sondages présentent pour l'instant le vainqueur de cette primaire quel qu'il soit comme éliminé dès le premier tour de la présidentielle.

Toutefois, prédire une mobilisation reste très difficile. Lors de la primaire de la droite, elle avait été deux fois plus importante qu'espérée.

 

10h42: Le premier des sept candidats à voter est Vincent Peillon qui a déposé son bulletin dans le bureau du Vème arrondissement de Paris. Présenté par les sondages comme seulement quatrième, il a appelé lui aussi les électeurs à se mobiliser pour "déjouer les pronostics".

 

10h33: Le grand absent de cette primaire reste François Hollande. Par son renoncement à se présenter à la présidentielle, mais aussi par son absence de prise de position. Le président de la République, en déplacement au Chili, ne votera même pas ce dimanche. Il a également choisi de n'apporter son soutien à aucun candidat. "Je m'intéresse à la vie politique française", a-t-il simplement déclaré sur le sujet.

 

10h16: Les bureaux de vote sont ouverts depuis un peu plus d'une heure (voir ici les horaires d'ouverture des bureaux de vote). Alors que les organisateurs craignent une faible participation, Bernard Cazeneuve et Jean-Christophe Cambadélis ont donné l'exemple en allant très tôt glisser leur bulletin dans l'urne au siège du parti, rue de Solférino à Paris. Le Premier secrétaire du PS a appelé à la mobilisation sur Twitter.

 

10h00: Le suspens reste entier quant aux résultats de ce premier tour. Les derniers sondages plaçaient Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon comme trio de tête, devant Vincent Peillon, mais sans s'accorder sur l'identité des deux premiers. De plus, la participation peut bousculer la donne. Et personne n'ose se monter catégorique en la matière après la surprise François Fillon lors de la primaire de la droite, ou encore l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

 

9h40: La participation sera l'un des grands enjeux de ce premier tour. Le président du Comité national d'organisation de la primaire (CNOP), Christophe Borgel, table sur une participation "plancher" de 1,5 million d'électeurs. Un chiffre relativement modeste, loin des 4,3 puis 4,4 millions d'électeurs des deux tours de la primaire de la droite, et des 2,7 puis 2,9 millions votants de la primaire PS de 2011.

 

9h20: Le vote sera possible jusqu'à 19h dans les 7.530 bureaux de vote répartis dans toutes la France. (Trouvez votre bureau de vote en cliquant ici). Les premiers résultats, provisoires, sont attendus à 20h30.

 

9h00: le premier tour de la primaire de la Belle alliance populaire a officiellement commencé ce dimanche 22. Sept candidats -Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoît Hamon, du côté de socialistes, ainsi que Sylvia Pinel (PRG), François de Rugy (Ecologistes!) et Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate)- sont en lice pour les deux places du second tour.

 

 

La primaire de la gauche, officiellement primaire citoyenne de la Belle alliance populaire, débute ce dimanche avec son premier tour. Sept membres du Parti socialiste et de mouvements alliés se présente afin d'en être le candidat unique pour la présidentielle 2017.

Si la primaire est devenue depuis 2011, et celle qui a désigné François Hollande, un exercice habituel de la vie politique, celle qui débute ce dimanche revêt un caractère particulier. Avant tout du fait du renoncement de François Hollande. Une primaire est donc organisée par la majorité au pouvoir pour la première fois. De plus, elle n'accouchera pas d'un candidat unique de la gauche, puisque Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont déjà en lice.

Aux premières heures de ce premier tour, aucun candidat n'apparaît comme unique favori. L'inconnu de la participation rend les prévisions difficile, et les derniers sondages n'étaient pas unanimes.

Tout au long de la journée, suivez avec FranceSoir l'évolution de la participation, les faits marquants et les résultats de cette élection.

 

Benoît Hamon, arrivé en tête de la primaire, a reçu le soutien d'Arnaud Montebourg, troisième.


Commentaires

-