Essais nucléaires en Polynésie: vote "historique" à l'Assemblée nationale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Essais nucléaires en Polynésie: vote "historique" à l'Assemblée nationale

Publié le 09/02/2017 à 14:19 - Mise à jour à 14:21
©Stéphane de Sakutin AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Les députés ont voté ce jeudi la suppression de la notion de "risque négligeable" concernant l'impact des essais nucléaires. Ils ont ainsi ouvert la voie à l'indemnisation des populations de Polynésie, où des tests ont été menés par la France pendant des décennies.

L'Assemblée nationale, unanime, a favorisé ce jeudi 9 l'indemnisation des victimes d'essais nucléaires en Polynésie, en supprimant la notion de "risque négligeable" jusqu'alors en vigueur, lors d'un vote qualifié d'"historique" par plusieurs orateurs.

Initialement favorable à simple abaissement du seuil de risque pris en compte, le gouvernement s'est finalement rangé à cette mesure souhaitée par députés et sénateurs de tous bords, après des discussions lors d'une interruption de séance de plus d'une heure.

Il a fait préciser qu'une commission serait chargée, un an après la promulgation de la loi, de veiller à ce que l'indemnisation soit réservée aux personnes dont la maladie est causée par les essais.

L'ensemble du projet de loi pour "l'égalité réelle outremer", dans lequel a été inséré ce changement pour les Polynésiens, a été adopté définitivement dans la foulée, là encore à l'unanimité, par les 31 députés présents. Des applaudissements ont alors retenti dans un hémicycle où l'émotion était palpable.

Malgré la loi Morin de 2010 sur l'indemnisation des victimes des essais nucléaires réalisés entre 1960 et 1996, et malgré diverses modifications apportées en 2013, quantité de dossiers ont été rejetés, notamment au motif que le risque d’un lien entre la maladie et les impacts des essais serait inférieur à 1%, "risque négligeable".

Lors de son voyage à Papeete en février 2016, le président François Hollande s'était engagé à élargir les conditions d’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

L'idée initiale était de passer par un décret, notamment pour ramener la probabilité de risque négligeable de 1% à 0,3%, mais le Conseil d’État avait préconisé une loi.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


En février 2016, le président François Hollande s'était engagé à élargir les conditions d’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-