L'Etat saisit les armes des chasseurs et des tireurs sportifs? Fausse information

L'Etat saisit les armes des chasseurs et des tireurs sportifs? Fausse information

Publié le :

Lundi 07 Janvier 2019 - 11:53

Mise à jour :

Lundi 07 Janvier 2019 - 12:04
© PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les réseaux sociaux relaient un document présenté comme émanant du ministre de l'Intérieur, ordonnant aux préfets de se préparer à saisir les armes à feu détenues légalement, par exemple par des chasseurs ou des sportifs. La lettre est un faux, relativement bien réalisé.

C'est un bel exemple de fausse information –une "fake news"– si bien réalisée qu'elle est devenue virale et a dû être démentie au sommet de l'Etat. Les réseaux sociaux relaient depuis environ 24 heures un faux document portant en-tête du ministère de l'Intérieur demandant aux préfets de mettre en place les "procédures de saisie des armes de catégorie B, C et D" pouvant être détenues légalement par des chasseurs ou des tireurs sportifs.

Le faux document justifie cette mesure par "la situation actuelle et en prévision d’une aggravation insurrectionnelle" faisant référence sans le nommer au mouvement des gilets jaunes débuté le 17 novembre 2018.

Sur la forme, le faux est bien exécuté. Ecrit sans faute, dans un langage caractéristique de l'administration et portant la signature de Christophe Castaner, le document évoque une dispositif légal qui existe. Dans le droit français en effet, un préfet peut ordonner une saisie administrative d'armes détenues légalement. Le refus d'un particulier est passible d'une amende et d'une peine de prison.

Lire aussi: Pour venger son chat, il tue son voisin au fusil de chasse

Mais jouer avec les arcanes du droit s'avère un exercice de haut vol et c'est sur un détail pointu que le faux a été mis en lumière. Le document fait référence à la loi n°2012-304 du 6 mars 2012, qui existe bel et bien, mais qui a été modifiée depuis (voir ici la dernière version) sans qu'il en soit fait référence dans le courrier. Même si une erreur authentique est théoriquement possible, elle serait cependant surprenante de la part d'une directive officielle du ministère de l'Intérieur.

Pour balayer les derniers doutes, c'est Christophe Castaner lui-même qui est monté au créneau pour confirmer dans un tweet que le document est bien un faux.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, plusieurs fausses informations sont devenues virales, entretenant la colère malgré le caractère fantaisiste de la révélation. Dernier élément fantaisiste en date, l'information sur la mort d'une manifestante gilet jaune et belge à Paris. Aucune source officielle n'a confirmé les faits.

Voir aussi:

Le chanteur des Eagles of Death Metal fustige les manifestants anti-armes à feu

Calais: 79 armes à feu saisies avant qu'elles ne passent la frontière

L'Etat ne saisira pas les armes des chasseurs ou des tireurs, il s'agit d'une fausse information.

Commentaires

-