Européennes: le Rassemblement national à nouveau en tête dans un sondage

Européennes: le Rassemblement national à nouveau en tête dans un sondage

Publié le 02/05/2019 à 20:59 - Mise à jour à 21:02
© SYLVAIN THOMAS / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Pour la seconde fois en une semaine, le Rassemblement national arrive en tête des intentions de vote pour les européennes. La possibilité d'une défaite de LREM est donc à envisager alors que le parti d'Emmanuel Macron n'avait jusque-là pas vraiment semblé inquiété.

Ce n'était pas un cas isolé. A une semaine d'intervalle, un second sondage place la liste du Rassemblement national en tête des intentions de vote aux européennes. Cela alors que le parti de Marine le Pen n'avait que très rarement réussi à prendre les devants ces derniers mois, et jamais de beaucoup ni pour longtemps.

Mais jeudi 25, Le Rassemblement national (24%) passait nettement en tête des intentions de vote aux élections européennes devant La République en Marche (21%) à un mois du scrutin, selon un sondage OpinionWay-Tilder.

Voir: Européennes: le Rassemblement national en tête des intentions de vote

Ce jeudi 2, un second sondage plaçait l'ex-FN en tête. Selon l'enquête quotidienne Ifop-Fiducial diffusée ce jeudi le RN atteignait 22,5% contre 21,5% pour LREM. Si la différence est plus faible, le sondage semble appuyer la thèse d'une remontée du FN, mais aussi d'un léger recul du parti majoritaire.

Les dernières semaines ont été dures pour la tête de liste LREM Nathalie Loiseau. Confronté d'abord aux révélations concernant sa participation à une liste étudiante d'extrême droite à Sciences-Po, et à sa défense maladroite, elle a par la suite été taxée de banaliser l'homophobie dans une BD sur l'Europe qu'elle a cosignée.

Dans un débat largement passé au second plan derrière la crise des Gilets jaunes, les annonces d'Emmanuel Macron pour le pouvoir d'achat ne semblent donc pas avoir eu d'effet réel sur les intentions de vote. Une défaite face au RN, si elle n'aurait pas un grand effet sur les décisions du Parlement européen, serait un coup dur pour un exécutif confronté à près de six mois de crise sociale. Une victoire pourrait marquer, pour une Marine Le Pen qui ne s'est jamais totalement remise de sa défaite au second tour, une chance d'incarner à nouveau une alternative et de reconquérir son statut de premier opposant, perdu lors des législatives qui avaient suivi.

Lire aussi:

Européennes: La France insoumise conçoit ses propres sondages

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Marine Le Pen et Jordan Bardella, tête de liste RN aux européennes.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-