Féminicide dans le Var: Marlène Schiappa demande à la justice d'être plus ferme

Féminicide dans le Var: Marlène Schiappa demande à la justice d'être plus ferme

Publié le :

Mercredi 10 Avril 2019 - 13:03

Mise à jour :

Mercredi 10 Avril 2019 - 13:06
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a réagi suite au meurtre d'une femme dans le Var par son ex-conjoint. Elle a demandé à la justice d'être plus ferme pour que les violences faites aux femmes "soient mieux condamnées".

Dimanche 7, une femme a été tuée par son ex-conjoint qu'elle tentait de fuir. Ce nouveau féminicide a largement ému l'opinion publique et a fait réagir Marlène Schiappa ce mercredi 10.

La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes a évoqué le drame au micro de RTL.

Elle s'est tout d'abord alarmée face au nombre de femmes victimes de violences conjugales depuis le début de l'année. "Il y a en France une femme qui meure tous les trois jours, tuée par son conjoint ou par son ex conjoint", a-t-elle rappelé.

A voir aussi: Var: il tue sa femme après le départ des gendarmes qui la protégeaient

"Ce chiffre il a une régularité glaçante depuis des générations. Là, on est à une tous les 2,7 jours. Plus de 40 depuis le début de l'année. C'est absolument intolérable", a-t-elle assuré en constatant que les dispositifs permettant aux femmes de se protéger ne suffisaient pas.

Car en effet, et la secrétaire d'Etat l'a rappelé, "on voit de plus en plus de cas de féminicides dans lesquels tous les dispositifs existants ont été déployés. Qu'il s'agisse du téléphone grave danger, de l’éloignement d'un conjoint violent".

Pourtant ces dispositifs "n'ont pas empêché le meurtre de ces femmes", a expliqué Marlène Schiappa qui a alors demandé à la justice de faire "un gros effort" pour punir les cas de violences faites aux femmes par leur conjoint ou ex-conjoint.

Le but: "faire en sorte que les violences conjugales soient mieux condamnées dès le début, que l'on n'attende pas que l'on arrive au meurtre de ces femmes".

A lire aussi:

109 féminicides en 2017, déjà 30 en 2019: vers une année noire?

Corse: abattue par son ex, elle dénonçait ses violences depuis des années

"Féminicide" en Corse: l'inaction des autorités dénoncée après la mort de Julie

marlène Schiappa demande à la justice d'être plus dure dans les condamnations de violences faites aux femmes.


Commentaires

-