Fin de vie: le projet de loi de retour à l'Assemblée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Fin de vie: le projet de loi de retour à l'Assemblée

Publié le 05/10/2015 à 10:33 - Mise à jour à 10:39
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A partir de ce lundi, les députés vont de nouveau débattre de la fin de vie. Un nouvel examen du projet de loi PS-LR qui devrait s'accompagner de débats passionnés tant les "pro" et les "anti" euthanasie sont mobilisés contre le texte.

L'Assemblée nationale risque de nouveau de vivre des débats enflammés à partir de ce lundi. Le projet de loi sur la fin de vie des députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (LR) revient ainsi en seconde lecture au palais Bourbon pour un nouvel examen de longue haleine: près de 400 amendements ont déjà été déposés et seront discutés par les députés jusqu'à mardi 6.

Le texte, fruit d'un travail commun entre le PS et LR et voulu comme un "consensus" par François Hollande, se heurte toutefois au mécontentement des pro et des anti euthanasie. S'il a été voté avec une large majorité par l'Assemblée en mars dernier, il a ainsi été rejeté par le Sénat en juin après avoir été vidé de sa substance.

Le compromis du projet de loi Claeys-Leonetti est ainsi refusé par les deux camps. Les élus favorables à l'euthanasie estiment ainsi que l'instauration d'un droit à la "sédation profonde et continue" des patients en fin de vie ne va pas assez loin. La loi devrait prévoir clairement une "aide médicale à mourir", selon les radicaux de gauche et les écologistes, notamment: "choisir sa mort doit être la dernière liberté", a par exemple estimé Roger-Gérard Schwartzenberg (PG). Enfin, selon le patron des députés radicaux, le projet de loi présenté comporte notamment le "défaut majeur" de pouvoir conduire à "une agonie parfois lente et longue" des malades.

Le camp des anti est notamment emmené par les députés Les Républicains membres de l'Entente parlementaire pour la famille. Ceux-ci dénoncent en substance une dérive euthanasique qui serait un premier pas vers la légalisation de protocoles de fin de vie actifs et s'appuient sur l'exemple de Vincent Lambert. Plusieurs associations, dont l'UNAFTC ou l'UNAPEI, soutiennent leur action et ont lancé une pétition de soutien intitulée "non à la mort imposée".

L'assemblée avait toutefois largement approuvé (436 pour, 34 contre et 83 abstentions), en mars dernier, ce texte basé sur une des promesses de campagne de François Hollande. Après le vote, prévu mardi, une commission mixte paritaire devra se réunir afin de voter un texte définitif, prévu pour la fin de l'année.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Près de 400 amendements au projet de loi sur la fin de vie vont être examinés par les députés.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-