Financement libyen: pourquoi Nicolas Sarkozy est placé en garde à vue

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Financement libyen: pourquoi Nicolas Sarkozy est placé en garde à vue

Publié le 20/03/2018 à 09:43 - Mise à jour à 10:23
© Tolga Akmen / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le financement libyen de sa campagne présidentielle 2007. Une audition qui intervient quelques mois seulement après qu'un intermédiaire présumé, Alexandre Djouhri, a été arrêté et que de nombreux documents ont été transmis à la justice française.

Nicolas Sarkozy a été placé ce mardi 20 en garde à vue dans le cadre de l'affaire du "financement libyen" de sa campagne présidentielle de 2007. Un dossier qui traîne depuis 2013 mais n'avait jusque là jamais abouti à l'audition de l'ancien président de la République.

Celui-ci avait, dans le cadre d'autres affaires, évoqué la proximité entre ses convocations par la justice, sous différents statuts, et son retour sur le devant de la scène politique. Mais il est désormais retiré de la chose publique.

Voir: Soupçons de financement libyen - Nicolas Sarkozy placé en garde à vue

Les causes de ce placement en garde à vue pourrait en revanche être liées aux saisies de documents dans l'affaire. Avec au centre de cela, celui qui est présenté comme l'homme-clé de l'affaire: Alexandre Djouhri.

L'homme d'affaires de 59 ans a en effet été arrêté en janvier dernier au Royaume-Uni dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen demandé par la France. Il s'y trouve toujours. L'homme est soupçonné d'avoir servi d'intermédiaire dans ce financement présumé de la campagne de 2007 par le régime dictatoriale de Mouammar Kadhafi. Il pourrait donc confirmer ou nier l'existence d'un tel versement.

Outre la récente arrestation d'Alexandre Djouhri, la justice française a également pu mettre la mains sur des documents dont le mystérieux contenu pourrait s'avérer décisif. Ces papiers et fichiers avaient été saisis au domicile suisse de l'homme d'affaire dès 2015 après plusieurs jours de perquisition, mais celui-ci avait bataillé en justice pour qu'ils ne soient pas communiqués à la justice française. Cela a finalement été fait fin 2017.

Si les motifs du placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy demeurent confidentiels ce mardi, l'ancien président pourrait donc avoir à s'expliquer sur le contenu de ces documents. La présence de nouveaux éléments pourrait également expliquer la concomitance de l'audition de Nicolas Sarkozy et de celle de son ancien ministre et proche Brice Hortefeux.

Le témoignage d'Alexandre Djouhri risque cependant de se faire attendre. Victime de plusieurs malaises cardiaques début mars, il a été hospitalisé et placé un temps en coma artificiel.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Alexandre Djouhri, intermédiaire présumé dans l'affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, a été arrêté en janvier dernier.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-