FN: quand Marine Le Pen tente de faire oublier Florian Philippot

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

FN: quand Marine Le Pen tente de faire oublier Florian Philippot

Publié le 26/01/2018 à 15:06 - Mise à jour à 15:30
© François NASCIMBENI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Interrogée par "Le Monde" en prévision des élections européennes, Marine Le Pen a tenté de balayer sous le tapis les idées de l'ère Philippot qui lui auraient coûté cher durant la présidentielle. Cela sans avoir l'air de changer de direction, et ignorant presque le fantôme de son ex-bras droit qui n'aurait même pas "pesé sur la ligne du FN".

"Il n'y a pas de changement de ligne au FN" assure Marine Le Pen dans une interview accordée au Monde et publiée ce vendredi 26. Une phrase qui sonne comme un placebo destiné à tourner la page de l'ère Florian Philippot, assimilé par la ligne désormais dominante du Front national à la défaite de la présidentielle.

"Je ne crois pas que M. Philippot ait pesé sur la ligne du Front national. (...) Son départ n'a eu aucune influence", n'hésite d'ailleurs pas à dire Marine Le Pen à propos de son ancien numéro 2 de fait et principal artisan de la fameuse dédiabolisation du parti.

Voir: Européennes - Marine Le Pen plaide pour "une liste de rassemblement"

Et de rappeler quelles sont les deux "jambes" du FN: "immigration-insécurité-identité, d’un côté, et de l’autre côté, le social, le patriotisme économique, la souveraineté". Une première jambe contre laquelle mettait justement en garde Florian Philippot deux mois à peine avant de claquer la porte, évoquant l'"erreur fatale" que serait un repli sur les sujets "dits fondamentaux, à savoir l'immigration, l'insécurité et l'islamisme".

De même, Marine Le Pen balaye la question de l'euro qui "n'est plus un élément prioritaire". Chère à Florian Philippot, la sortie de la monnaie unique a été analysée par le FN comme un sujet "anxiogène" pour les électeurs. Elément de langage qui signifie que beaucoup de Français ont jugé le projet irréalisable et symbole d'un amateurisme du FN sur les grandes questions économiques.

A l'approche des élections européennes -auxquelles le FN était arrivé en tête en 2014- il est d'autant plus important de rassembler et de rassurer pour Marine Le Pen que son ex-lieutenant compte -avec certes des moyens très limités- s'en faire un marchepied pour créer une deuxième extrême droite en France.

Lire aussi: Comment Florian Philippot veut créer une extrême droite crédible

Florian Philippot ne se fait pas prier pour critiquer un Front national qui n'arrivera "jamais" au pouvoir et qui sombrerait dans la critique systématiquement à chaque fois que le gouvernement lance une "baballe", quand lui incarnerait l'alternative crédible et moderne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Je ne crois pas que M. Philippot ait pesé sur la ligne du Front national", a déclaré Marine Le Pen.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-