Force ouvrière: des salaires et un train de vie qui posent question

Force ouvrière: des salaires et un train de vie qui posent question

Publié le :

Lundi 12 Novembre 2018 - 12:07

Mise à jour :

Lundi 12 Novembre 2018 - 12:12
Les montants des salaires annuels des dirigeants de Force ouvrière, et de certaines notes de frais très salées et non détaillées, en 2017, ont été révélés par "Le Parisien" dimanche soir. Ils démontrent un train de vie de luxe, loin de ce que l'on attend d'un syndicaliste supposé proche du peuple.
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

100.334,63 euros, c'est le montant de la rémunération brute touchée par Jean-Claude Mailly en 2017, alors qu'il était secrétaire général de Force ouvrière.

Cette somme, qui pose question pour un dirigeant syndical supposé servir les intérêts du peuple, concerne son salaire brut annuel qui s'élève selon l'information du Parisien à 62.816,90 euros, tout un tas de primes mais aussi des notes de frais très salées et pas toujours détaillées dans la comptabilité.

Ainsi en 2017 Jean-Claude Mailly aurait cumulé plus de 34.000 euros de remboursements de notes de frais. A noter aussi qu'il a bénéficié d'une prime de départ à la retraite de 22.792,37 euros en 2018, et que sa rémunération brute mensuelle n'avait pas changé par rapport à 2017 jusqu'à ce qu'il s'en aille (elle s'élevait à 8.361,21 euros bruts).

Mais ce n'est pas le seul à avoir profité de la "générosité" du service compta de FO. Treize membres du bureau confédéral FO ont été épinglés par l'enquête du Parisien.

Précédemment: Force ouvrière - hôtel de luxe pour les dirigeants sur fond de succession difficile

Pascal Pavageau, qui était encore secrétaire général à l'économie, s'est lui fait rembourser en 2017 jusqu'à 50.836,05 euros de notes de frais. Montant comprenant 12.000 euros de loyers, mais aussi divers voyages de trains et avions, ainsi que des factures non détaillés de 2.300 à 3.000 euros chaque mois. Et ce sont ces factures qui posent le plus question.

Mailly et Pavageau ne sont pas les seuls à mener un train de vie de luxe au sein de Force ouvrière. Cinq autres responsables ont ainsi touché le même salaire brut que leur secrétaire général en 2017, et ils ont aussi été bien servis côté notes de frais.

Ces révélations, que personne chez FO n'a encore commentées, risquent de mettre encore un peu plus à mal la réputation du syndicat qui accusait en 2017, toujours selon Le Parisien, une perte de 635.182 euros.

Et aussi:

Pavageau démissionne et doit être remplacé fin novembre à la tête de FO

Force ouvrière réclame le maintien des contrats aidés

Les salaires des dirigeants de Force ouvrière ont été révélés par "Le Parisien". En 2017, Jean-Claude Mailly aurait touché plus de 100.000 euros bruts.


Commentaires

-