France insoumise: Obono et Mélenchon en désaccord sur le PIR

Houria Bouteldja

France insoumise: Obono et Mélenchon en désaccord sur le PIR

Publié le :

Jeudi 09 Novembre 2017 - 16:52

Mise à jour :

Jeudi 09 Novembre 2017 - 17:07
Après que plusieurs cadres ou militants de la France insoumise ont fait part de leur désaccord après les propos tenus dimanche par la député Danièle Obono sur Houria Bouteldja, c'est au tour de Jean-Luc Mélenchon. Dans une lettre envoyée au président de la Licra, le député insoumis fustige les positions du PIR.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils ont le même programme, celui de la France insoumise, mais cela ne les empêche pas d'avoir des désaccords. Ce jeudi 9, le nouveau président de la Licra, Mario Stasi, a dévoilé une lettre que lui a envoyée Jean-Luc Mélenchon au sujet de la polémique liée aux propos de la députée FI sur Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République.

"Je ne crois pas que l'action de cette organisation et de sa principale porte-parole participe à la lutte contre le racisme et pour l'égalité entre les êtres humains", y fait savoir le député des Bouches-du-Rhône. Invité par Radio J dimanche 5, Danielle Obono avait déclaré "respect(er) la militante antiraciste" Houria Bouteldja même si elle "n'est pas d'accord" avec tout ce que dit cette "camarade".

Interrogée sur le fait de savoir si les propos de cette dernière - qui affirmait en mars 2015 que "les juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa politique islamophobe" - étaient des propos "racistes" ou "antiracistes", l'élu insoumise avait répondu: "je ne sais pas".

Jean-Luc Mélenchon de son côté assure que cette phrase "est une déclaration antisémite avérée". Et de condamner "une telle déclaration comme je condamnerai tout ce qui attribue à un groupe humain un choix politique du seul fait de son appartenance religieuse ou ethnique supposée. Cette sorte d'assignation est à mes yeux caractéristique du racisme". Une déclaration qui sonne comme un désaveu pour Danielle Obeono bien que Jean-Luc Mélenchon n'en fasse pas mention dans sa lettre à la Licra.

Danielle Obono n'en est d'ailleurs pas à son premier soutien à Houria Bouteldja comme l'a repéré L'Obs. Dans la revue Ballast en juillet dernier, elle évoquait sa relation avec la militante du PIR: "Ça peut poser problème, autour de moi, mais je ne vais pas me renier (…) Elle n’est pas fasciste, me semble-t-il ; elle n’est pas, à l’heure qu’il est, passée à l’ennemi. Des camarades me disent le contraire".

Toutefois, face au tollé provoqué par ses propos, jusque dans son propos camp, Danielle Obono a publié une mise au point sur sa page Facebook exprimant son "profond désaccord avec les thèses du PIR".

La député insoumise avait déjà été critiquée pour ses propos sur Charlie Hebdo et Dieudonné en 2015, ou plus récemment lorsqu'elle avait émis des doutes sur la radicalisation d'un chauffeur de bus qui refuserait de prendre le volant après une femme. 

Jean-Luc Mélenchon et Danielle Obono ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde.

Commentaires

-