François De Rugy ressort une "écotaxe" pour les camions étrangers

François De Rugy ressort une "écotaxe" pour les camions étrangers

Publié le :

Lundi 24 Septembre 2018 - 10:19

Mise à jour :

Lundi 24 Septembre 2018 - 10:31
© ERIC PIERMONT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

François De Rugy a fait savoir dimanche que le gouvernement planchait sur une "vignette", visant notamment les camions étrangers, en remplacement de l'écotaxe abandonnée en 2017.

Pour François De Rugy, l'écotaxe, qui a coûté si cher à l'Etat, est un "mauvais exemple d'une mauvaise gestion de la fiscalité écologique". Le nouveau ministre de la Transition écologique a donc fait savoir dimanche 23 sur BFMTV que le gouvernement ne tenterait pas de rééditer le fiasco mais pour autant il planche sur le retour d'une vignette pour les camions étrangers.

"Nous travaillons, comme d'autres pays d'Europe d'ailleurs, sur une forme de vignette, notamment pour permettre de taxer en quelque sorte les camions étrangers qui ne font que traverser la France. Il y en a qui ne font même pas un plein de carburant, donc ils ne paient même pas les taxes sur les carburants et ils ne paient pas l'usure des routes", a expliqué l'ancien président de l'Assemblée nationale.

"On va y travailler en 2019, nous voulons trouver la bonne solution en 2019", a poursuivi l'écologiste affirmant que cette taxe "peut être faite au niveau de la France, mais dans le cadre de la directive européenne sur cette question que nous respectons bien évidemment". Cette taxation pourrait être inscrite dans la loi d’orientation des mobilités portées par Elisabeth Borne qu'elle devrait défendre "dans les prochaines semaines" après avoir été repoussée pendant des mois.

Lire aussi -Projet de rocade à Strasbourg: la réunion avec le ministre de Rugy "très compromise"

"Ce n’est pas uniquement pour dire «on va taxer un peu plus les camions donc ce sera écologiquement vertueux». Il faut bien des ressources pour financer les investissements sur le réseau routier et ferroviaire, pour qu’on ne subisse pas des phénomènes comme l’accident de Gênes", a précisé François De Rugy.

En décembre 2017, les députés avaient soldé définitivement le fiasco de l'écotaxe en remboursant 339 millions d'euros de la dette de la société Écomouv' qui aurait dû collecter la taxe avant que celle-ci ne soit abandonnée en 2014.

Jamais mise en service, cette taxe sur les poids lourds avait été suspendue en octobre 2013 après la fronde menée par les "bonnets rouges", et des négociations avaient été menées, avant la résiliation, le 30 octobre 2014, du contrat passé avec Ecomouv', consortium franco-italien chargé de la mise en œuvre de cette taxe. L’État s'était retrouvé au final avec une lourde ardoise: 957,58 millions d'euros d'indemnités à verser à Ecomouv' et ses partenaires.

Voir:

Prudence après la nomination de François de Rugy: un CV écolo mais quelle politique?

Quand de Rugy critiquait sèchement Macron: "Il ne parle pas d'écologie" (vidéo)

Après Hulot, des dossiers brûlants attendent de Rugy

François De Rugy a annoncé une possible vignette pour les camions étrangers à l'horizon 2019.

Commentaires

-