François Fillon: La polémique autour du FN "détestable" et "dangereuse"

Au-delà de la façade

François Fillon: La polémique autour du FN "détestable" et "dangereuse"

Publié le :

Vendredi 09 Janvier 2015 - 08:33

Mise à jour :

Vendredi 09 Janvier 2015 - 20:39
François Fillon était ce vendredi l'invité de RTL. Favorable à ce que le FN puisse défiler dimanche lors de la manifestation hommage à "Charlie Hebdo", il a critiqué la polémique "politicienne" sur la question. L'ancien Premier ministre aimerait également voir François Hollande, "premier des Français", dans le cortège.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Marine Le Pen qui se sent "exclue" de la manifestation hommage à Charlie Hebdo, dimanche 11.

"Je trouve que c'est une polémique détestable, une  question qui n'est pas centrale, qui est politicienne. La question c'est +est-ce que pendant une heure le pays tout entier peut faire preuve d'unité nationale+. C'est une polémique dangereuse qui va dans le sens de ce que veulent les terroristes et je la regrette".

 

Le député PS François Lamy ne veut pas voir dans la manifestation un parti qui "stigmatise"

"Je n'aime pas le FN, je le combat, mais c'est un parti inséré dans la politique et la démocratie  qui a des millions d'électeurs. Le raisonnement de M. Lamy conduirait à l'interdire et pourrait pousser certains électeurs vers le FN".

 

Boycotter la manifestation à cause du FN

"Non, c'est trop important. Je ne veux pas que ça (la polémique, NDLR) devienne une question centrale. Le PS fait une erreur une fois de plus. (…) (L'union nationale, NDLR) c'est la seul arme que nous ayons. C'est une question fondamentale pour la démocratie, la civilisation".

 

L'éventuelle présence de François Hollande dans le cortège

"Je crois que ce serait un évènement exceptionnel qui permettrait de montrer que ce ne sont pas les partis politiques qui doivent avoir la main. Que c'est la manifestation du peuple français. Le président de la République est le premier des Français, il a plus que sa place".

 

Le débat politique sur la lutte contre le terrorisme

"Je crois que rien ne doit être entrepris qui fasse que la manifestation de dimanche soit un échec et démontre que l'unité nationale est de façade".

"Chacun à ses responsabilités, le gouvernement doit en tirer les conséquences et nous proposer des mesures. Certaines ont été votées au mois de novembre mais n'ont pas encore été mises en place. Certaines propositions avaient été rejetées. Ça vaut le coup de réfléchir sans esprit de polémique. Il y a un autre débat de long terme sur comment des jeunes Français nés dans le pays des droits de l'homme peuvent parti faire la guerre en Syrie, en Irak ou assassiner des journalistes en France?".

 

L'engagement de la France au Moyen-Orient

"Les Français doivent savoir que nous sommes en guerre. On ne l'a pas assez dit. On a des soldats au Mali et en Irak. Il faut donc prendre des précautions. Je n'ai aucun doute sur la nécessité de poursuivre l'intervention contre Daech, (même si) des questions se posent sur la stratégie internationale. Plus la région sera déstabilisée plus la menace sur l'Occident sera forte et puissante". 

"Rien ne doit être entrepris qui fasse que la manifestation de dimanche soit un échec", demande François Fillon.

Commentaires

-