François Fillon rémunéré pour des conférences organisées à l'étranger

Révélations

François Fillon rémunéré pour des conférences organisées à l'étranger

Publié le :

Vendredi 17 Février 2017 - 16:21

Dernière mise à jour :

Vendredi 17 Février 2017 - 16:39
"Libération" publie ce vendredi une enquête révélant que le candidat François Fillon a été rémunéré pour tenir des conférences à l'étranger organisées par des proches. Le quotidien soulève quelques éléments qui laisserait penser qu'il y aurait eu quelques arrangements.
Facebook icon
Twitter icon
© Richard BOUHET / AFP/Archives
-A +A

Auteur : ET

Alors que le candidat François Fillon est en pleine tempête médiatique suite aux révélations du Canard enchaîné sur les emplois fictifs supposés de sa femme et de ses enfants, le quotidien Libération a publié jeudi 16 une enquête qui risque encore de lui faire du tord.

En effet, Libération a révélé que François Fillon a été rémunéré pour tenir sept colloques à l'étranger entre 2013 et 2016. C'est Caroline Morard, sa responsable de la communication, qui a affirmé que l'homme politique avait été payé entre 20.000 et 30.000 euros pour chacune d'elles. Ces salaires auraient été versés à sa société, 2F Conseil.

Beaucoup de personnalités politiques interviennent à des colloques et y sont rémunérés, cela n'a rien d'illégal. Mais Libération s'est penché sur l'aspect "moralement discutable" de l'affaire. Les colloques étaient en effet organisés par deux personnes très proches du candidat: Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, et Arnaud Vaissié, responsable des Chambres de Commerce et d'Industrie France International (CCIFI) et membre de l'équipe de campagne du candidat.

Les Entretiens de Royaumont dans le Val-d'Oise sont un cercle de réflexion bien connu des politiques français: François Hollande, Michel Sapin, Jean-François Copé et donc François Fillon y ont participé, toujours gracieusement car, lorsque ces réunions sont organisées en France, les intervenants n'y sont jamais rémunérés.

Pourtant, depuis 2013, ce cercle de réflexion organise des colloques à l'étranger en partenariat avec les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) présentes sur place. Ces réunions à Varsovie, Abou Dhabi ou encore à Madrid ont, selon Libération, toujours compté François Fillon parmi les intervenant, à l'exception d'une.

François Fillon y aurait été l'un des seuls à y avoir été rémunéré puisque certains participants ont affirmé au quotidien ne pas avoir touché d'argent en l'échange de leur intervention. De son côté, le groupe CCIFI a déclaré à Libération ne pas avoir eu "connaissance des contrats passés avec les conférenciers".

Libération soulève alors un point et se demande si François Fillon n'aurait pas conclu quelques arrangements avec ses proches, organisateurs des événements, afin d'être payé alors que les autres intervenants ne l'étaient pas.

Ces conférences lui auraient rapporté de 140.000 à 210.000 euros. Certains patrons et cadres des sponsors des Entretiens de Royaumont (BNP Paribas, Total, Axa...) sont aussi des personnes proches de François Fillon: le PDG d'Axa, Henri de Castries, était client de 2F Conseil et Patrick Pouyanné, PDG de Total, n'est autre que l'ancien directeur de cabinet de François Fillon alors qu'il était ministre des Télécommunications en 1995.

Auteur : ET

 
Entre 2013 et 2016, François Fillon a été rémunéré pour avoir tenu sept colloques à l'étranger, il aurait été l'un des seuls intervenants à avoir reçu une gratification.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Oser… (texte écrit en 2016)
Pour paraphraser Georges Orwell, j’estime que dans des temps de tromperie généralisée, il faut avoir l’audace de dire la (sa) vérité pour ne pas rajouter le flou au flou qui empêche le changement radical et ne profite qu’aux loups…

Est-il utile et productif de chercher à rejeter la responsabilité de cette décadence de la France seulement sur Hollande et sa clique ?
Est-il utile et productif de passer son temps à recenser les coups portés -par les pouvoirs successifs- à la classe moyenne et modeste parallèlement aux cadeaux faits aux patrons par leurs chiens loups de gauche ou de droite ?
Fallait-il attendre tout ce temps pour constater que «les socialistes» ne sont même pas des socio-démocrates mais juste de vulgaires opportunistes ?
Au lieu de « ré-enchanter le rêve », les « socialistes » ont plongé ceux qui ont cru en leurs promesses dans un véritable cauchemar et fait rimer, un peu plus, « socialisme » avec Affairisme, Opportunisme, Clientélisme, Népotisme et Interventionnisme par suivisme.
Cependant, ils ont — malgré eux — réussi à accélérer la fin d’une illusion sur un monde immonde à savoir, qu’avec eux, le capitalisme pouvait être maîtrisé et les rapports humains humanisés…
Ils ont, enfin, échoué à décourager — y compris dans leurs rangs — celles et ceux qui tiennent encore à leur dignité.
Terrible aveu de la part de ceux qui travaillaient, pas plus tard qu’hier, à leur côté: « Ils ont tué la politique, ils ont tué la pensée, ils ont tué la gauche ».
Au lieu de courir derrière ces affairistes et/ou de chercher à se caser dans ce système, qui nous empêche de faire de la politique autrement en donnant la priorité à l’éducation, à la santé, à la recherche, à une activité utile pour chacun(e), aux loisirs, à la protection de notre environnement et d’agir en faveur d’un monde de partage équitable et de paix ?
Au lieu de chercher vainement à réformer le système capitaliste dont la fin, la rentabilité et le profit, justifie tous les moyens ; système qui n’a aucun scrupule à se nourrir des peurs, de la terreur, des guerres et de toutes les formes de misères… ; qui nous empêche d’oser ?
Oser la fin des privilèges et de l’impunité en mettant un terme à cette présidence monarchique en commençant par la prise de l’Elysée et par demander des comptes à celui qui s’apprête à partir avec une retraite estimée à 35800 euros/mois ! Ce serait un signal fort en direction de tous les autres profiteurs du carriérisme politique.
Oser la rupture avec ce système capitaliste et la mise en place d’une société humaniste où chaque citoyen(ne) aurait -s’il (elle) le souhaite- son mot à dire sur le fonctionnement de l’école, de l’hôpital, des centres de cultures et de loisirs… Et comme cela nécessite un financement suffisant, stable et durable pour mener à bien ces projets, il serait urgent de se réapproprier les sources de financement, notre patrimoine commun que sont les banques, assurances, transport, énergie, industrie pharmaceutique… au lieu de les laisser entre les mains de spéculateurs, de fraudeurs et de chercheurs -de toujours plus- de profits aux dépens de l’intérêt général…
La « grandeur » d’une nation ne se mesure pas par les ingérences coloniales et impérialistes, par la fabrication et la propagation d’armes de destructions massives, ni par l’attractivité fiscale et les bas salaires pour assurer aux capitalistes et actionnaires plus de productivité et de rentabilité… Elle se mesure par le bon emploi des compétences, par le bien-être et le niveau d’instruction atteint par ses citoyens, par l’égalité parfaite homme/femme, par le juste partage des fruits de l’activité humaine, par son rayonnement culturel et son engagement en faveur d’un monde fraternel et pacifique.
Peut-on accorder le moindre crédit à un(e) candidat(e) qui défend le système capitaliste dit libéral qui trouve normal et raisonnable que Monsieur Carlos Ghosn par exemple touche 45000 euros/jours et démagogique et déraisonnable que les salariés réclament un SMIC à 1700 euros/mois ?
La société humaniste à construire -comme alternative au système capitaliste qui prive des millions d’humains du minimum vital- doit mettre un terme aux inégalités en commençant par encadrer les revenus sur une échelle allant de 1 à 5 ; exiger que tout élu pourrait être révocable s’il s’avère malhonnête ou incompétent ; refuser cette survie humiliante avec des minimas sociaux et ces charités déguisées distribuées par les banques alimentaires, les restos du cœur… ; veiller à assurer un revenu décent à chacun(e) et permettre à tous une égalité de chance pour atteindre tous les postes de responsabilité réservés aujourd’hui aux fils à papa et d’autres hérités de père en fils…
Sachons que tout vote ou initiative qui ne déboucherait pas sur la rupture avec le système capitaliste serait un vote/une action inutile voire nuisible.
Hamid Benzekri

Je lis et regarde, depuis plusieurs semaines les articles et commentaires de la presse sur F. FILLON.
Lorsqu'il parle de lynchage médiatique, il n'a vraiment pas tort. Il suffit pour cela de lire l'article de votre quotidien qui soulève quelques éléments "qui laisserait penser qu'il y aurait eu quelques arrangements ?". Une fois encore vous accusez sans preuve. On me disait que la presse française était la plus mauvaise d'Europe, et je crois que c'est encore pire que cela. N'avez-vous pas assez des subventions que la gauche vous accorde, c'est-à-dire l'argent des citoyens, et des avantages fiscaux don bénéficient les journalistes, sans pour encore ne pas respecter votre devoir de neutralité. Informer oui, condamner non.
Et ce n'est pas comme cela que vous arriverez à convaincre les citoyens

Les médias sont ils responsable des affirmations de cet individu s'étant présenté comme Monsieur propre ?
D'autre part pour ''qui laisserait penser qu'il y aurait eu quelques arrangements '' vous n'êtes pas sans savoir qu'une affirmation, même si celle-ci est étayée par des preuves irréfutables , amène invariablement ces dits journaux et journalistes devant les tribunaux.
''Et ce n'est pas comme cela que vous arriverez à convaincre les citoyens'' Hé-bien si, nous sommes nombreux à ne plus vouloir subir ces discours de '' serrez vous la ceinture, pendant que nous pillons les deniers de l'état''
Cet individu ne sera pas président, ni plus jamais député et sera obligé de se retirer de la vie politique.

Ce type aime trop l'argent, beaucoup plus que qui conque.. D'ailleurs, on ne sait plus comment qualifier Mr Fillon: le Mr Propre qui devient le Mr sale, Mr l'exemplaire qui s'avère pire que tous les autres, Mr le sincère qui montre à quel point il est hypocrite, ou Mr l'attaché à l'institution qui a attaqué le système et l'institution... En plus, aujourd'hui il renie même son programme sensé redresser la France en faisant appel à son ancien chef, Mr Sarkozy. Finalement, on peut dire quelle mascarade cette candidature de Fillon...

Dossiers