François Hollande: "ce qu'ont voulu viser les terroristes, c'est l'idée même de la France"

François Hollande: "ce qu'ont voulu viser les terroristes, c'est l'idée même de la France"

Publié le :

Mercredi 18 Novembre 2015 - 13:49

Mise à jour :

Mercredi 18 Novembre 2015 - 14:37
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cinq jours après les attentats de Paris, François Hollande a prononcé le discours de clôture du rassemblement des Maires de France ce mercredi. Il est revenu sur l'assaut mené dans la matinée à Saint-Denis et a tenu à saluer le travail des forces de l'ordre. Rappelant que la France était en guerre contre Daech, il a également appelé les maires à respecter l'unité nationale.

Après s'être exprimé devant le Congrès lundi 16 suite aux attentats de vendredi 13, François Hollande a prononcé le discours de clôture du rassemblement des Maires de France ce mercredi 18. Il est revenu sur l'opération "extrêmement périlleuse" qui a eu lieu dans la matinée à Saint-Denis et a tenu à saluer le travail des forces de l'ordre, dont "la France est fière".  Rappelant que la France était en guerre contre l'Etat islamique, il a appelé les maires à respecter l'unité nationale. 

 

"Mesdames, Messieurs les ministres, Monsieur le président de l'association des maires de France, Monsieur le vice président, Madame la maire de Paris, ville martyre, mais ville unie (...), Mesdames, Messieurs les maires".  

"A travers vous, c'est la France qui est rassemblée, unie dans l'épreuve".

"Au moment où je m'exprime devant vous, une opération policière particulièrement périlleuse vient de s'achever. Elle visait des terroristes logées à Saint-Denis, en lien avec les crimes odieux de vendredi soir".  

"Deux des terroristes sont morts dans l'assaut, il y a eu des interpellations".  

"J'imagine l'angoisse qui a saisi au petit matin les habitants de Saint-Denis, je salue leur sang froid".

"Je veux dire aussi toute ma solidarité au maire de Saint-Denis qui avait déjà connu l'attentat au stade de France vendredi et qui était la au moment où l'assaut des forces de l'ordre a été donné".

"Je veux déclarer toute ma gratitude, mon admiration, aux policiers qui ont lancé l'opération (...), ils ont été jusqu'au bout de leur mission".

"Je pense aussi à ces policiers, ces mêmes et d'autres qui sont allés au Bataclan dans des conditions terrorisantes pour les neutraliser".

"La France est fière de compter des forces de cette qualité pour protéger nos concitoyens".

"Au moins 129 personnes ont perdu la vie. Nous pensons à elles".

"Ces actions nous confirment que nous sommes dans la guerre".

"C'est l'organisation djiadhiste Daech, elle dispose d'une armée, de ressources financières, pétrolières, elle occupe un territoire, elle a des complexités (...)  elle commet des massacres là-bas et veut tuer ici. Elle a tué".

"Ces attentats ont ensanglanté Paris et Saint-Denis mais ils concernent tous les Français car c'est le pays tout entier qui a été attaqué en raison des valeurs qu'ils représente, du combat qu'il mène pour éradiquer le terrorisme".

"Ce qu'ont voulu viser les terroristes, c'est l'idée même de la France".

"Voilà ce qui a été attaqué dans la nuit du 13 novembre".

"L'émotion est immense, la colère l'est tout autant, chacun d'entre nous éprouve un sentiment intense de compassion pour les victimes des attentats et en même temps une exigence d'action pour les empêcher de nuire".

"Nous demandons de veiller à préserver au sein de chaque commune de France l'unité qui fait notre force et le sang-froid qui fait notre dignité. Vous êtes des élus de la République, vous représentez la diversité de notre territoire".

"Face à la menace terroriste il n'y a pas de différence entre les territoires, pas de clivage partisans qui tienne".  

"La France aura par son armée à jouer un rôle majeur dans la résolution de ce conflit sur le plan militaire, mais également par sa diplomatie." 

 

François Hollande a appelé les communes de France à rester unies.


Commentaires

-