Françoise Nyssen épinglée pour des travaux illégaux dans un hôtel particulier

Françoise Nyssen épinglée pour des travaux illégaux dans un hôtel particulier

Publié le :

Mercredi 22 Août 2018 - 10:45

Mise à jour :

Mercredi 22 Août 2018 - 10:55
Françoise Nyssen aurait fait agrandir de 150 mètres carrés les locaux parisiens de la maison d'édition Actes Sud, sans en informer la mairie de Paris ou le fisc, assure "Le Canard enchaîné", ce mercredi. C'est la seconde fois que la ministre de la Culture est épinglée pour des travaux illégaux.
© Valery HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Françoise Nyssen est de nouveau épinglée par Le Canard Enchaîné. Selon l'hebdomadaire satyrique de ce mercredi 22, la ministre de la Culture aurait fait agrandir les locaux parisiens de la maison d’édition Actes Sud, dont elle était co-directrice de 150 mètres carrés, sans prévenir ni la Mairie de Paris ni le fisc. En juin dernier, le palmipède avait déjà révélé qu'elle avait réalisé sans autorisation des travaux au siège des éditions, à Arles. La ministre avait balayé l'accusation en invoquant une simple "négligence".

La situation remonte à 2012 lorsque Françoise Nyssen et son mari, Jean-Paul Capitani deviennent propriétaires d’un local dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, au 18 de la cossue rue Séguier, dans le luxueux Hôtel d'Aguesseau, un bâtisse du XVIIIe siècle de 321 mètres carrés. Pour agrandir ses bureaux, le couple décide d'installer des mezzanines, profitant de la hauteur sous plafond de 4,60 mètres, afin de gagner de l'espace. Le tout pour une surface totale de 150 mètres carrés.

Voir - A Arles, Françoise Nyssen fait régulariser des travaux réalisés sans autorisation

Seulement, "dans les archives de la Direction de l’urbanisme de la mairie de Paris, pas la moindre trace de dépôt d’une demande d’autorisation de bâtir", obligatoire pour tout agrandissement supérieur à 20 mètres carrés, souligne Le Canard Enchaîné. A noter qu'aucune demande d'autorisation de travaux n'a été faite aux Bâtiments de France, chose nécessaire pour réaliser des travaux dans un monument historique, ce qu'est l'hôtel particulier depuis 1926. Même chose auprès de l’architecte en chef des monuments historiques. Deux organismes qui, comme le souligne Le Canard, sont désormais sous la juridiction de la ministre de la Culture.

Cette "non-déclaration" a permis à Actes Sud d’économiser environ 50.000 euros au profit de la cotisation foncière des entreprises, mais aussi de la taxe sur la création de nouvelles surfaces. De quoi réaliser une belle plus-value en cas de revente du bâtiment dans un quartier où le prix du mètre carré peut dépasser les 20.000 euros. Les quelques 150 mètres carrés supplémentaires des mezzanines représentent un investissement non-négligeable.

La ministre n'a souhaité répondre aux sollicitations du Canard Enchaîné.  

Lire aussi:

Conflit d'intérêts: le gouvernement retire à Nyssen la régulation de l'édition

Françoise Nyssen contestée pour son action et son plan contre les déserts culturels

Le RN accuse Françoise Nyssen de "racisme antifrançais"

Françoise Nyssen aurait fait agrandir de 150 mètres carrés les locaux parisiens de la maison d'édition Actes Sud.


Commentaires

-