François Rebsamen: "on crée de l'emploi dans ce pays"

Optimiste

François Rebsamen: "on crée de l'emploi dans ce pays"

Publié le :

Mercredi 22 Juillet 2015 - 08:36

Mise à jour :

Mercredi 22 Juillet 2015 - 08:54
François Rebsamen était ce mercredi matin l'invité d'Europe1. Le ministre du Travail s'est notamment exprimé sur la colère des agriculteurs et sur les chiffres du chômage, à propos des quels il promet de "bonnes nouvelles" à paraître dans l'après-midi.
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Caen est toujours bloqué. On a entendu la détresse des agriculteurs. Le président peut-il annoncer autre chose que des "mesurettes"?

"Il y aura des annonces du ministre de l'Agriculture au cours du conseil des ministres aujourd'hui. (...)Stephane Le Foll a annoncé depuis longtemps ce qui était en train de se passer (…) les crises dans les différents secteurs de l'agriculture".

"Plutôt que d'avoir la droite qui jette de l'huile sur le feu, on devrait essayer de proposer des solutions (…) La droite s'agite car le gouvernement agit".

"Dans la viande porcine l'objectif a été presque atteint. (…) Ce n'est pas encore le cas dans la viande bovine (…) L'action commence à porter ses fruits".

"Il ne s'agit pas de savoir qui est responsable, il s'agit que les agriculteurs puissent vivre de leur travail".

"Il n'y a pas que la France qui a des problèmes avec l'exploitation agricole".

"Il faut que les prix des produits remontent. (...) Il y aura surement des aides financières qui seront apportées".

 

Serrer la vis des intermédiaires?

"On ne va pas montrer des coupables. (...) Chacun doit être responsable".

 

Est-ce qu'on peut encore espérer quelque chose pour le secteur de l'élevage en France?

"Il faut peut-être se poser la question de la qualité de la production".

"On consomme beaucoup de viande irlandaise (…) la viande française on en consomme moins, il faut peut- être réguler mieux au niveau européen".

 

C'est la dernière ligne droite sur la loi sur le dialogue social, le patronnat déplore un texte trop modifié

"Le texte que j'ai présenté, c'est un texte de progrès social".

"Je voulais tenir les deux bouts de la chaîne: ne pas diminuer les droits des salariés, et de la souplesse pour les entreprises".

 

Le burn out

"Ce n'est pas une maladie qui peut figurer au tableau des maladies professionnelles car elle n'est pas uniquement liée au poste de travail".

"On ne peut pas faire comme si c'était uniquement lié au travail .(...) Mais c'est un nouveau phénomène d'épuisement à prendre en compte".

 

François Hollande ne se représentera pas sans renversement de la courbe du chômage

"J'ai des bonnes nouvelles ce matin, elles seront publiées dans la journée".

"Au deuxième trimestre, les déclarations d'embauche ont augmenté. Il y a un dynamisme des déclarations d'embauches en CDI".

"On crée de l'emploi dans ce pays (…) mais on a un tel dynamisme démographique que ce n'est pas encore assez pour faire reculer le chômage".

"A la fin de l'année, sur la base prévision de croissance à 2% (…), le chiffre du chômage sera stabilisé".

"Je préfère les statistiques de l'INSE publiés trimestriellement à celles de Pole Emploi". 

 

Interrogé sur Europe1 sur les chiffres du chômage en France, François Rebsamen a promis une stabilisation d'ici la fin de l'année.

Commentaires

-