Génération identitaire confirme des dons de Tarrant, le terroriste de Christchurch (MAJ)

Génération identitaire confirme des dons de Tarrant, le terroriste de Christchurch (MAJ)

Publié le :

Jeudi 04 Avril 2019 - 16:14

Mise à jour :

Vendredi 05 Avril 2019 - 13:21
© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Déjà menacé de dissolution, a-t-on appris mercredi 3, Génération identitaire doit faire face à un scandale: comme sa branche autrichienne le groupe français a reçu un don de Brenton Tarrant, le terroriste de Chirstchurch. [Mise à jour le vendredi 5 avril: Génération identitaire annonce à France-Soir avoir identifié des dons supplémentaires de Tarrant à son profit, lire en bas d'article]

"C'est vrai, on a vérifié". Contacté par France-Soir suite à la révélation de plusieurs dons effectués par le tueur de Christchurch, Brenton Tarrant, en faveur de Génération identitaire (voir ici), le groupe nous confirme l'information. A une exception près toutefois.

"Nous avons appris l'info par la presse hier mercredi et avons donc vérifié. Il nous a bien fait un don, et un seul, en septembre 2017, d'un montant de 1.000 euros", nous confirme donc un porte-parole du groupe. "Pour des raisons techniques" dues aux modalités du virement et à des changements bancaires internes à GI et postérieurs au don, celui-ci "n'était répertorié que dans les archives papier". "C'est pourquoi nous ne l'avons pas détecté avant cette vérification".

Des informations que le groupe nous affirme avoir transmises immédiatement aux forces de l'ordre, avec lesquelles il dit collaborer entièrement dans ce dossier. "Nous condamnons fermement" les actes de Brenton Tarrant réaffirme la même source, qui balaye toute accusation de proximité avec le tueur ou de financement par un terroriste. L'homme "n'est qu'un donateur, comme des milliers d'autres depuis 2012. On ne peut pas savoir à l'avance ce que chacun a en tête ou ce qu'il compte faire plus tard".

Une ligne de défense qui rejoint celle de Martin Sellner, leader de la filiale autrichienne de Génération identitaire qui a elle aussi bénéficié d'un don de 1.500 euros de l'auteur du massacre de Christchurch à peu près à la même période.

Comme Sellner -il l'a reconnu devant les enquêteurs-, un responsable français de Génération identitaire a-t-il pris contact avec Tarrant pour le remercier de son don? "Nous n'avons pas plus d'informations pour l'instant, nous sommes en train d'exploiter les anciennes données".

L'information révélée ce mercredi, une semaine exactement après celle du don de Tarrant aux identitaires autrichiens (lire ici), interroge en effet sur d'éventuels contacts entre le mouvement et le terroriste, notamment en France. Mais aussi sur les éventuels liens que le tueur de Christchurch aurait pu développer avec le groupe ou certains de ses membres pendant son passage dans l'Hexagone, voire avec d'autres groupes identitaires notamment en Allemagne. Concernant la provenance des fonds, Tarrant s'était constitué une petite fortune (plus de 120.000 euros) grâce à des investissements dans des crypto-monnaies.

Génération identitaire est un groupe d'extrême droite créé au début des années 2000 et devenu peu à peu un vivier de cadres rompus au militantisme pour le RN (ex-FN). L'organisation est en outre sous le coup d'une menace de dissolution suite à une action sur le toit de la Caf de Bobigny, la semaine dernière. Le gouvernement "étudie" ainsi cette possibilité, a-t-on appris mercredi.

Lire: Génération identitaire occupe la CAF de Bobigny, une plainte déposée

Même si elle apparaît assez incertaine juridiquement à ce stade des informations disponibles, une dissolution pourrait nuire au groupe devenu un pôle d'attraction à la droite de Marine Le Pen grâce à ses actions anti-migrants, réclamant la préférence nationale ou encore la "remigration" des Français d'origine étrangère. Ce serait en outre la quatrième dissolution de groupes d'extrême droite annoncée pendant ce quinquennat, la cinquième en comptant le groupe islamiste "Association des musulmans du boulevard National" (31 août 2018).

Mise à jour vendredi 5 avril: Contacté, Génération identitaire nous annonce avoir "retrouvé tous les dons ce vendredi matin (après vérification de l'intégralité de la comptabilité du groupe, NDLR). Ce sont bien un don de 1.000 euros et trois de 100 euros en septembre 2017" qui ont été réalisés. 

Lire aussi:

Dissolution de Génération identitaire: sur quelles bases et pour quels effets?

"Patrouilles antimigrants": garde à vue pour Damien Rieu, identitaire du FN (RN)

Génération identitaire confirme à France-Soir avoir reçu un don de Brenton Tarrant, le tueur de Christchurch.


Commentaires

-