Georges Floyd – Adama Traoré : manifestation tendue à Paris

Georges Floyd – Adama Traoré : manifestation tendue à Paris

Publié le 02/06/2020 à 22:34 - Mise à jour le 03/06/2020 à 08:47
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Le décès de George Floyd,  lors de son interpellation par la police de Minneapolis, déclenche depuis plusieurs jours une vague de révolte dans de nombreuses villes des Etats-Unis, jusque sous les fenêtres de la Maison Blanche. Ce mardi soir, dans le sillon des Etats-Unis, les mêmes scènes de manifestations et de face à face tendu avec les forces de l’ordre se sont produites, dans les rues de Paris.
 
L’appel à rassemblement devant le tribunal de Clichy répondait à une double actualité, le décès de George Floyd, mais aussi de nouvelles expertises judiciaires dans l’affaire Adama Traoré. Le jeune homme est décédé en juillet 2016 lors de son arrestation, à Beaumont-sur-Oise. D’expertise en contre-expertise, on ignore encore si c’est l’intervention des gendarmes et leur plaquage ventral qui a causé la mort d’Adama Traoré. 
 
Manifestation interdite
 
« Je ne peux plus respirer », « I can’t breath », les derniers mots d’Adama Traoré et de George Floyd se faisaient en tout cas suffisamment écho pour que le comité Justice pour Adama appelle à un rassemblement. Des milliers de personnes se sont également retrouvées en début de soirée à Lille, Lyon ou Nantes pour « dénoncer les violences policières et toutes les formes de racisme ». 
 
A Paris, la manifestation avait été interdite dans l'après-midi par le préfet de police, qui craignait des débordements, et alors que les rassemblements de plus de dix personnes sont toujours prohibés. Ils ont été au bas mot une vingtaine de milliers à braver cette interdiction, avant que quelques centaines de participants, très jeunes pour la plupart, partent en « manifestation sauvage ». 
C’est ainsi qu’à peine déconfinée, la capitale française a renoué hier soir avec les jets de projectiles, les gaz lacrymogènes, les feux de poubelle et le canon à eau, précisément sur l’avenue de Clichy, dans le XVIIe arrondissement. 
 
Des scènes similaires
 
La France joue-t-elle un remake de la situation américaine ? Certaines violences policières ne sont plus à nier, en particulier depuis le mouvement des gilets jaunes ou encore dans le cas de la mort de Cédric Chouviat, décédé en janvier des suites d’un plaquage ventral. Pas plus que le racisme dont sont victimes plusieurs communautés, avec notamment, comme le souligne le chercheur Mathieu Zagrodski dans Marianne, « une surreprésentation des personnes d’apparence maghrébine, africaine ou carribéenne dans les populations d’individus contrôlés par la police ». 
 
Des manifestants assis le point levé ou criant justice à genou face aux forces de l’ordre, les scènes sont effectivement les mêmes. Comparaison n’est cependant pas toujours raison, même si l’absence de statistiques ethniques ne permet pas d’avoir une vision claire de la situation française en ce qui concerne tant les conditions sociales que la discrimination du quotidien des minorités. 
Il n’en va pas de même aux Etats-Unis, où l’on sait que 23 % des personnes tuées par la police sont des afro-américains, alors qu’ils représentent 12 % de la population. 
 

Le calme relatif du confinement laisse sa place à ces évènements d’une violence inacceptable et dont on n’avait perdu l’habitude.

Ce triste évènement ne serait pas sans rappeler Eric Gartner Afro ?-américain étranglé à mort par un policier en 2014.  Illustré par Mick Jenkins dans son titre « Drowning » avec ce refrain lancinant « I can’t breathe » est dédié à sa mémoire. Obscur et noir.

https://youtu.be/F-4KiszXxHM?t=126

« Drowning » titre repris par, Ifé, demi-finaliste de The Voice, lors de son audition à l’aveugle qu’il avait totalement personnifié faisant se retourner les quatre coachs et rappelant en prime time à la télévision cet événement.

blob:https://prod-player.tf1.fr/2fccb01f-6d6c-4d7a-b95e-036087e5e4a1

 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une première partie de rassemblement dans le calme à Clichy

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-