Gérard Collomb officialise le retour de la police de proximité pour la fin de l'année

Gérard Collomb officialise le retour de la police de proximité pour la fin de l'année

Publié le :

Mercredi 16 Août 2017 - 10:24

Mise à jour :

Mercredi 16 Août 2017 - 10:29
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé ce mercredi que la police de proximité fera son retour "dès la fin de l'année". Un dispositif de sécurité qu'avait supprimé Nicolas Sarkozy en 2003.

Mettre en place "une police de sécurité du quotidien" était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron. Et elle sera bientôt réalisée. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé ce mercredi 16 au matin, dans un entretien accordé au journal Le Figaro, que la police de proximité fera bel et bien son retour, et ce "dès la fin de l'année".

"La mise en place de la police de la sécurité du quotidien commencera dès la fin de l'année. Je viens de prendre connaissance d'un rapport que j'ai demandé à mes directions sur le sujet" a-t-il ainsi déclaré, sans donner plus de précisions sur le budget défini ou sur les effectifs qui vont être attribués.

Mais un autre engagement du président de la République donne une indication à ce sujet: celui de créer 10.000 postes au sein des forces de l'ordre pendant son quinquennat. "Oui. Nous allons créer des postes de policiers et de gendarmes dans les métiers de la sécurité publique, d'investigation, du contrôle aux frontières et du renseignement (DGSI et renseignement territorial), non pas par tranches de 1.000 postes par an, mais en mettant l'accent sur les trois premières années, en portant l'effort sur les budgets 2018, 2019 et 2020" a expliqué Gérard Collomb dans Le Figaro.

La police de proximité a été un élément incontournable des débats politiques pendant la campagne présidentielle. Emmanuel Macron, mais aussi Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, en avaient beaucoup parlé suite à l'affaire Théo, et voulaient remettre en place ce dispositif pour rétablir la confiance des jeunes en la police.

Symbole controversé de la politique sécuritaire de Lionel Jospin, elle avait été enterrée par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, en février 2003. 

Gérard Collomb a annoncé officiellement le retour de la police de proximité, mais n'en a pas détaillé ne budget ni les effectifs.

Commentaires

-