Gilbert Collard "s'emmerde" à l'Assemblée nationale

Gilbert Collard "s'emmerde" à l'Assemblée nationale

Publié le 24/12/2017 à 17:00 - Mise à jour à 17:06
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Invité sur Sud Radio vendredi, Gilbert Collard, a confié qu'il "s'emmerdait" à l'Assemblée nationale. Sur les réseaux sociaux, certains députés LREM ont pointé du doigt son manque d'assiduité.

Gilbert Collard n'a pas mâché ses mots. Invité sur Sud Radio le 22 décembre dernier, le député FN a confié qu'il "s'emmerdait" à l'Assemblée nationale. "Au Parlement, aujourd’hui, la vie est terne. On s’y emmerde. Il n’y a plus de débat mais une chorale Macron qui applaudit quand il faut applaudir, qui annone des textes qu’on lui écrit", a-t-il déploré qualifiant François de Rugy de "président ectoplasmique".

Et d'ajouter: "Il n’y a plus de vie parlementaire, plus de débats, tout est répétitif! Macron a réussi à hypnotiser la démocratie ! Combien de temps ça durera, je n’en sais rien". Sans grande surprise, ses propos ont rapidement fait réagir certains députés LREM qui n'ont pas hésité à pointer du doigt son manque d'assiduité sur les réseaux sociaux.

C'est notamment le cas de Mathieu Orphelin: "Gilbert Collard, député #FN. Intervenu 2 fois en commission à l'Assemblée Nationale en sept mois. Oui, 2 fois. Gilbert, si tu veux moins t'emmerder, mets toi à bosser!", a-t-il écrit sur Twitter. Même son de cloche pour Aurore Bergé qui a elle aussi souligné son absence: "Ça doit être pour ça qu'on ne le voit jamais".

A lire aussi - Assemblée: l'assiduité "a extraordinairement augmenté", assure Bergé (LREM)

Des propos qui font écho aux résultats d'une une enquête réalisée il y a quelques jours par le magazine Capitale. En effet, d'après ses conclusions, Gilbert Collard se classe à la 302e place (sur 572) du classement des députés les plus actifs à l'Assemblée nationale six mois après les dernières législatives. Il a été réalisé sur la base de plusieurs critères: le nombre de présences et d’interventions en commission, le nombre d’interventions dans l’hémicycle, le nombre d’amendements proposés. 

"Par souci de clarté nous n’avons pas retenu trois des critères de notre dernier classement (les rapports rédigés, les propositions de loi écrites déposées, les questions orales au gouvernement) car nous les avons jugés trop peu représentatifs au bout de six mois seulement de législature", a notamment indiqué le magazine. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Gilbert Collard a confié qu'il s'"emmerdait" à l'Assemblée nationale.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-