Gilets jaunes: Eric Drouet demande à rencontrer Luigi Di Maio, le ministre italien

Gilets jaunes: Eric Drouet demande à rencontrer Luigi Di Maio, le ministre italien

Publié le :

Jeudi 10 Janvier 2019 - 10:17

Mise à jour :

Jeudi 10 Janvier 2019 - 14:32
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio a proposé mercredi aux Gilets jaunes de les rencontrer. Une proposition qui a été acceptée par Eric Drouet. [Mise à jour à 14h25: ajout du démenti d'Eric Drouet après la publication de cet article].

La main tendue a été saisie. Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S) et ministre italien du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, a fait savoir mercredi 9 auprès des médias italiens qu'il allait rencontrer des Gilets jaunes français d'ici samedi 12, jour de l'Acte 9 du mouvement. Cette annonce fait suite à l'offre faite par le dirigeant populiste aux manifestants d'utiliser la plateforme en ligne "Rousseau", qui permet, depuis sa création en juillet 2015, de structurer la base militante du M5S.

Eric Drouet, un des leaders Gilets jaunes les plus populaire et fondateur du groupe Facebook "La France en colère", a expliqué auprès de l'agence Ansa qu'une telle rencontre est "absolument faisable" rapporte le Journal du Dimanche. Et d'ajouter selon l'hebdomadaire: "Je suis toujours très content des différentes expressions de soutien aux Gilets jaunes. C'est un soutien important pour nous".

Lire aussi - Une majorité de Français toujours derrière les gilets jaunes (sondage)

Lundi 6, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, le sulfureux ministre de l'Intérieur transalpin avaient spectaculairement apporté leur soutien aux Gilets jaunes, se réjouissant de cette "nouvelle Europe" en train de naître à quelques mois des élections européennes. "Gilets jaunes, ne faiblissez pas!", avait ainsi écrit le premier sur son blog. "Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple", avait déclaré le second, avant de souhaiter le départ du président français Emmanuel Macron: "Plus vite il rentrera chez lui, mieux ça vaudra!".

Des déclarations qui avaient provoqué la colère de Paris. La ministre française pour les Affaires européennes, Nathalie Loiseau, avait invité sur Twitter le gouvernement italien à "balayer devant sa porte", rappelant que la France se gardait bien de "donner des leçons".

[Article paru à 10h17, mise à jour à 14h25]:

Dans un message posté sur Facebook, Eric Drouet a démenti vouloir rencontrer Luigi Di Maio: "Mr Luigi Di Maio. Les Gilets jaunes avons commencé un mouvement apolitique depuis les débuts, il ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans ça! Nous refuseront tout aide politique, peu importe d’où elle vienne! Nous refusons donc votre aide. Nous avons commencé seul nous finiront seul".

Voir:

Acte III des "gilets jaunes": trois mois de prison et du sursis pour des jeunes d'extrême droite

"Gilets jaunes": Eric Drouet lance une cagnotte pour les manifestants blessés

Eric Drouet est favorable à la proposition de Luigi Di Maio de rencontrer les Gilets jaunes.


Commentaires

-