Gilets jaunes: Griveaux dénonce ceux qui s'infiltrent pour "tuer" des policiers

Gilets jaunes: Griveaux dénonce ceux qui s'infiltrent pour "tuer" des policiers

Publié le :

Mardi 12 Mars 2019 - 10:19

Mise à jour :

Mardi 12 Mars 2019 - 10:24
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Invité de la matinale de France inter ce mardi 12, Benjamin Griveaux a réaffirmé la légitimité de l'usage du LBD pour les opérations de maintien de l'ordre, notamment les manifestations de Gilets jaunes. Car les policiers et gendarmes font face à des éléments "infiltrés" dans les cortèges pour les "tuer", selon lui.

Certains seraient dans les manifestations de Gilets jaunes pour "tuer" des forces de l'ordre. C'est ce qu'a affirmé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ce mardi matin sur France inter en dénonçant ceux qui "ne sont pas des manifestants, qui en ont simplement la couleur avec un gilet" et qui seraient "infiltrés".

Benjamin Griveaux était interrogé sur le moratoire demandé par des ophtalmologues de renom sur l'usage du lanceur de balles de défense (ou LBD) et "l'épidémie de blessures oculaires" causées par  l'usage de cette arme. Des lésions selon ces spécialistes très difficilement soignables.

Lire- LBD: des ophtalmologues réclament un moratoire sur son utilisation

"Tout emploi de LBD qui aurait été disproportionné au regard des moyens employés en face (par les manifestants) doit faire l'objet d'un signalement", a répondu le porte-parole du gouvernement, rappelant la procédure à suivre notamment sur le site de la police nationale. Puis de préciser que 160 enquêtes administratives et certaines "de nature judicaire" ont été ouvertes à ce stade. Jeudi 7 mars, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez avait annoncé que 83 procédures sont en cours.

"Il y aura des sanctions qui seront prises s'il est avéré que la réponse est disproportionné", a réaffirmé le secrétaire d'Etat. "Néanmoins, je le redis aussi, les forces de l'ordre font face, parfois, à des personnes, qui ne sont d'ailleurs pas des manifestants, qui en ont simplement la couleur avec un gilet, et qui bien souvent vont infiltrer ces manifestations pour aller tuer des forces de l'ordre".

Puis de conclure: "il faut qu'ils (les policiers et gendarmes) aient une capacité d'y répondre", réaffirmant ainsi en filigrane la légitimité de l'emploi du LBD dans les opérations de maintien de l'ordre, et donc les actuelles manifestations de Gilets jaunes.

Plus de 13.000 tirs de lanceurs de balles de défense (LBD) ont été enregistrés depuis le début du mouvement des Gilets jaunes en novembre dernier. Au total 2.200 manifestants ont été blessés, pour certains très gravement avec plusieurs cas de coma (voir notamment ici), et près de 1.500 côté forces de l'ordre selon l'Intérieur. Le Défenseur des droits réclame pour sa part  l'interdiction du LBD dans l'arsenal du maintien de l'ordre depuis début 2018.

Lire aussi:

La police défend de nouveau le LBD après un autre incident à Paris

LBD: Castaner reconnaît les "bêtises" et pointe les manifestants qui "contribuent au désordre" (vidéo)

"Gilets jaunes": le Conseil de l'Europe appelle à "suspendre l'usage du LBD"

Benjamin Griveaux a réaffirmé la nécessité pour les forces de l'ordre de pouvoir utiliser le LBD en opération de maintien de l'ordre.


Commentaires

-