Gilets jaunes - Hausse du Smic, heures supplémentaires, CSG, ISF: ce qu'a dit Macron

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gilets jaunes - Hausse du Smic, heures supplémentaires, CSG, ISF: ce qu'a dit Macron

Publié le 10/12/2018 à 20:28 - Mise à jour à 21:02
© Yoan VALAT / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Emmanuel Macron s’est exprimé ce lundi devant les Français pour tenter de sortir de la crise des Gilets jaunes. Il a annoncé une série de mesures économiques sur le pouvoir d'achats des Français les plus modestes qui prendront effet rapidement. Il entend également poser la question de l'organisation de l'Etat en France.

Emmanuel Macron a pris la parole ce lundi 10 dans une adresse à la Nation où il a annoncé, décrétant un "état d'urgence économique et social" une série de mesure en faveur du pouvoir d'achat des Français pour calmer la colère des gilets jaunes.

"Les événements de ces dernières semaines dans l'Hexagone et outre-mer ont profondément troublé la nation. Ils ont mêlé des revendications légitimes et un enchaînement de violence inadmissible, et je veux vous le dire d'emblée ces violences ne bénéficieront d'aucune indulgence".

"Aucune colère ne justifie qu'on s'attaque à un policier, un gendarme, qu'on dégrade des commerces, des bâtiments publics. Quand la violence se déchaîne, la liberté cesse. C'est donc désormais le calme et l'ordre républicain qui doivent régner car rien ne peut se construire de durable tant qu'on aura des craintes".

"Je n’oublie pas qu’il y a une colère, une indignation, beaucoup de Français peuvent la partager. Cette colère est plus profonde, elle peut être notre chance".

"Sans doute n’avons nous su y apporter une réponse, je prends ma part de cette responsabilité .J’ai pu blesser certains d’entre vous par mes propos".

"Je veux décréter l'Etat d'urgence économique et social pour une France du mérite, du travail. Une France puisse vivre dignement de son travail".

"Le salaire de chaque employé au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il n'en coûte rien pour l'employeur"".

"Les heures supplémentaires seront défiscalisés et désocialisés dès janvier.".

"Je demande à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôt ni charge, aux employés défiscalisés".

 "Les retraités qui gagnent moins de 2.000 euros par mois verront la hausse de la CSG subie cette année annulée".

"Je sais que certains voudraient que je revienne sur l'ISF. Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient. Il n'y aura pas de recul (sur l'ISF)".

"Revenir en arrière nous affaiblirait alors même que nous sommes en train de créer des emplois dans tous les secteurs".

"J'entends que le gouvernement poursuive l'ambition de transformation de notre pays que le peuple a choisie il y a 18 mois. Nous avons devant nous une réforme de l'Etat, des retraites, de l'indemnisation chômage".

"Pour réussir, nous devons nous rassembler et aborder ensemble toutes les questions: la représentation, une loi électorale plus juste, la prise en compte du vote blanc".

"Je veux que soit posée la question de l'équilibre de notre fiscalité, je veux que soit posée la question de notre quotidien pour faire face au changement climatique, de l'organisation de l'Etat, de la manière dont il est administré depuis Paris et la question du service public dans tous nos territoires".

"Je veux que nous abordions la question de l'immigration. Il nous faut l'affronter."

"Nous ne reprendrons pas le cours de nos vies sans que rien n'ait changé. Nous sommes à un moment historique pour notre pays. Mon seul souci, c'est vous. Mon seul combat c'est pour vous. Notre seule bataille, c'est pour la France. Vive la République, vive la France".

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures économiques sur le pouvoir d'achats des Français les plus modestes.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-