Gilets jaunes: La destitution d'Emmanuel Macron est-elle vraiment possible?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gilets jaunes: La destitution d'Emmanuel Macron est-elle vraiment possible?

Publié le 10/01/2019 à 15:53 - Mise à jour à 16:16
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Philippe Morel, édité par la rédaction

-A +A

Le slogan "Macron démission" a été le plus entendu dans les manifestations de gilets jaunes, mais certains ont aussi évoqué un départ forcé du président de la République, qui n'est juridiquement possible que via la destitution. Jean-Philippe Morel, avocat au barreau de Dijon, décrypte pour France-Soir son fonctionnement.

Certains gilets jaunes évoquent lors de leurs manifestations le départ d’Emmanuel Macron de l’Elysée.

Hormis le cas du départ volontaire par démission, comme le général de Gaulle en 1969 après l’échec d’un référendum, la question de la destitution du président de la République est prévue par la Constitution.

La destitution est la seule procédure qui permette de mettre en cause le président, dont la responsabilité politique ne peut juridiquement être engagée.

L’article 68 de la Constitution encadre la destitution du président, et précise que "le président de la République ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat".

La formulation "manquements" est volontairement floue et laisse de la place à l’interprétation. Ces "manquements" pourraient être le comportement politique, mais aussi privé du président, à condition que ses actes aient porté atteinte à la dignité de sa fonction.

Voir: Gilets jaunes - "La France en colère" adresse une lettre à Emmanuel Macron

Pour prononcer la destitution du président, le Parlement doit être réuni en Haute Cour, présidée par le président de l’Assemblée nationale.

La proposition de destitution doit suivre une procédure assez lourde: une proposition de résolution portant constitution de la Haute cour doit être signée par au moins 10% des députés ou des sénateurs. La proposition de résolution doit exposer les motifs susceptibles de caractériser un manquement du président au sens du premier alinéa de l'article 68 de la Constitution.

Cette résolution est ensuite étudiée par le bureau de l’Assemblée nationale ou du Sénat, qui doit se prononcer sur sa recevabilité, puis passer devant la Commission des lois, pour enfin être inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée saisie avant d’être votée. Si le vote est favorable la résolution est transmise à l’autre assemblée qui est alors saisie.

La loi organique précise que "le rejet de la proposition de résolution par l'une des deux assemblées met un terme à la procédure". Si le vote est favorable devant la seconde assemblée, c’est alors que le Parlement est réuni en haute cour pour se prononcer sur une éventuelle destitution, le vote se faisant à bulletins secrets et à la majorité des deux tiers. Le président peut demander à être entendu par la Haute Cour.

Cette procédure de destitution n’a pas pour finalité le renversement du président pour des raisons politiques. Il s’agirait là d’un détournement de la procédure. La haute cour n’a pas pour objet de juger la politique menée par un président mais d’apprécier uniquement son rôle comme gardien de la Constitution.

En 2016, le groupe LR avait entamé une procédure de destitution de François Hollande, après la publication de l’ouvrage Un président ne devrait pas dire ça. La proposition de résolution avait été rejetée par le bureau de l’Assemblée nationale.

La destitution d'Emmanuel Macron est elle possible? 

Techniquement possible, mais le vote par les deux assemblées, puis par les deux tiers des élus de la nation, paraît franchement difficile à atteindre.

Si une telle procédure aboutissait, la destitution entraînerait la vacance de la présidence de la République, le président du Sénat assurant alors l’intérim, et une élection présidentielle anticipée devrait avoir lieu dans un délai maximum de trente-cinq jours.

Ce mécanisme de la destitution, repose sur les deux assemblées, qui peuvent donc mettre un terme au mandat présidentiel en cas de "manquement à ses devoirs" par le président.

“Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ”. Montesquieu, De l'esprit des lois.

Jean-Philippe Morel est avocat à la cour et membre du cabinet Morel avocats.

Lire aussi:

Une majorité de Français toujours derrière les gilets jaunes (sondage)

Les démocrates s'interrogent sur une procédure de destitution de Trump

Affaire Benalla: Macron auditionné? Les Français pour, la Constitution ambiguë

Auteur(s): Jean-Philippe Morel, édité par la rédaction


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Emmanuel Macron pourrait être destitué en cas de "manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-