Gilets jaunes: Priscillia Ludosky ne veut pas de représentants élus

Gilets jaunes: Priscillia Ludosky ne veut pas de représentants élus

Publié le 04/12/2018 à 20:32 - Mise à jour à 20:43
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Priscillia Ludosky, une des premières instigatrices du mouvement des gilets jaunes via sa pétition, s'est fendue ce mardi d'un communiqué où elle dénonce l'illégitimité des autres "représentants" hormis elle et Eric Drouet. Elle explique aussi vouloir nommer des représentants régionaux mais sans passer par un vote.

Elle a voulu faire passer le message et n'a pas pris de pincettes, confirmant s'il était besoin que le mouvement des gilets jaunes et disparates et peine à se trouver des représentants, ce qui ne l'empêche pas pour l'instant de gagner la bataille de l'opinion.

Priscillia Ludosky, qui est apparue sur la scène médiatique en lançant sa pétition contre la hausse des taxes sur le carburant (voir ici) a publié un communiqué sur sa page Facebook ce mardi 4 où elle se livre à un véritable réquisitoire contre les "représentants" des gilets jaunes qui apparaissent depuis le début du mouvement.

Selon elle, seuls deux représentants sont légitimes: Eric Drouet, l'instigateur du mouvement du 17 novembre, et… elle-même. Elle balaie ainsi toute idée de légitimité des autres représentants,  critiquant aussi le rôle des médias qui "invit(ent) des personnes se disant porte-paroles et cultivent ainsi la confusion et le doute dans l'esprit des gens qui ont pris connaissance du mouvement il y a peu".

Elle dénonce aussi un gouvernement qui invite d'autres gilets jaunes à venir discuter (sans grand succès d'ailleurs) "pour créer la division" afin "de semer la discorde et la zizanie". Priscillia Ludosky enchaîne ensuite avec une métaphore étrange: "On ne monte pas dans un train en direction de MELUN pour exiger qu'il se dirige vers PARIS et ce en influençant tous les passagers!"

Lire aussi: "Gilets jaunes": l'exécutif recule, Macron hué lors d'une visite surprise

Celle dont qui il faut reconnaître qu'elle est engagée depuis le début du mouvement, bien avant qu'il ne prenne l'ampleur de ces dernières semaines –la pétition a été lancée en mai!– explique ensuite comment elle et Eric Drouet voient la structuration du mouvement des gilets jaunes. Et elle ne fait pas mystère de son intention de ne pas recourir à la moindre élection pour des représentants de région, car cela est à la fois "trop compliqué" et surtout "propice à de nouvelles tentatives de récupération". Un phénomène qu'elle assure avoir déjà observé.

La solution? Pour elle, "il n'est pas inapproprié de sélectionner nous-mêmes des partenaires de confiance", sans pour autant "imposer qui que ce soit aux citoyens". Mais sans en dire plus.

Le manque de représentation organisée des gilets jaunes s'est de nouveau fait sentir ce mardi avec l'annulation d'un rendez-vous prévu avec Edouard Philippe. Seul un membre de la délégation invité comptait se présenter: Christophe Chalençon espérait à cette occasion demander la démission du gouvernement et la nomination du général de Villiers comme Premier ministre. Tous les autres membres ayant refusé de venir, Matignon a annulé la rencontre.

Voir aussi:

Hausse du Smic? Pourquoi le gouvernement refuse

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Priscillia Ludosky et Eric Drouet (assis au centre) sont les seuls représentants légitimes des gilets jaunes, selon Priscillia Ludosky.

Fil d'actualités Politique