Grande débat: le report par Macron accepté, mais les oppositions demeurent (sondage)

Grande débat: le report par Macron accepté, mais les oppositions demeurent (sondage)

Publié le :

Vendredi 19 Avril 2019 - 10:03

Mise à jour :

Vendredi 19 Avril 2019 - 10:34
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon un sondage publié jeudi 18, les Français trouvent globalement qu'Emmanuel Macron a eu raison de reporter son allocution après l'incendie de Notre-Dame. Mais les réactions aux annonces qui ont fuité restent mitigées.

Emmanuel Macron a globalement bien géré la catastrophe de Notre-Dame en repoussant l'annonce des mesures décidées à la suite du Grand débat national, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et Le Figaro publié jeudi. Mais cela ne donne pas pour autant plus de crédit aux mesures en question.

"Les Français valident la décision d'Emmanuel Macron de retarder les annonces qu'il avait prévu de faire. Après l'incendie de Notre-Dame, 61% de nos concitoyens estiment que le président a eu raison de repousser ces annonces", relève l'étude. Et de préciser que parmi les 39% qui jugent qu'il a eu tort sont largement représentés les personnes les plus hostiles à l'exécutif d'une manière générale.

Plusieurs des mesures qui ont fuité après l'allocution annulée sont bien accueillies par les Français. L'idée d'une baisse d’impôt pour les personnes payant les premières tranches de l'impôt sur le revenu est pour 77% des sondés "conforme aux attentes" suscitées par le débat. La réindexation sur l'inflation des retraites inférieures à 2.000 euros ou la fin des fermetures d'écoles ou d'hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat sont saluées à 74%.

Voir: Grand débat: pressé de toutes parts, Macron annoncera ses mesures lundi soir

La suppression de l'ENA ne semble pas importante à la majorité des Français (62%) et surtout, leur opposition se cristallise sur le fait de ne pas revenir sur la réforme de l'ISF, qui aurait dû faire partie des mesures pour 76% des sondés.

Ces mesures devraient être financées par une hausse de la durée du travail des Français. Si ceux-ci y sont globalement opposés, dans le détail les chiffres sont plus surprenants. Ainsi, les personnes interrogées sont très majoritairement contre la suppression d'un ou deux jours fériés (à 78%). Ils sont 70% à être contre un report du l'âge de la retraite. En revanche, 50% des sondés se disent favorables à l'idée de revenir sur les 35 heures.

Ils sont également partagés sur la mobilisation des Gilets jaunes, 54% des Français jugeant qu'ils doivent "faire une trêve" samedi 20 en attendant que les annonces soient officiellement détaillées.

Lire aussi:

Allongement de la durée de travail: Macron sonne-t-il la fin des 35 heures?

La décision d'Emmanuel Macron de reporter les annonces est plutôt saluée, mais certaines mesures restent très contestées.


Commentaires

-