Grenoble: Collomb annonce plus de policiers dans "une ville où la violence est grande"

Grenoble: Collomb annonce plus de policiers dans "une ville où la violence est grande"

Publié le :

Samedi 29 Septembre 2018 - 12:46

Mise à jour :

Samedi 29 Septembre 2018 - 12:46
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vendredi, lors d'un déplacement à Grenoble, le renforcement progressif des effectifs policiers "dans cette ville où la violence est grande".

Un syndicat policier qui décrit un "Chicago français", le maire de ville qui évoque une "situation critique", des faits divers violents qui s'accumulent dans les médias. Gérard Collomb était attendu de pied ferme vendredi 28 à Grenoble où la délinquance violente semble en nette augmentation.

Lors d'une allocution devant les autorités locales, le ministre de l'Intérieur a promis l'affectation d'ici à la fin de l'année 2018 "d'une vingtaine de policiers" à la circonscription grenobloise, qui accuse à l'heure actuelle "un déficit de 33 gardiens de la paix" par rapport à ses effectifs théoriques.

À ces renforts viendront s'en ajouter d'autres "dès le printemps 2019" au sein de l'antenne de la police judiciaire, qui disposera "dans les prochains jours d'une cellule opérationnelle sur les stupéfiants" afin de mieux identifier les réseaux de trafiquants.

Lire aussi – Grenoble: ils agressent un passant à coups de marteau au visage

Des renforts bienvenus auxquels s'ajouteront des réaffectations ponctuelles pour lutter contre la délinquance du quotidien. Ainsi le demi escadron de CRS - soit une quarantaine d'hommes - de l'agglomération sera désormais prioritairement affecté au périmètre de la "zone de Grenoble".

Lors du lancement d'une Police de sécurité du quotidien (PSQ) en février dernier, des voix s'étaient élevées pour dénoncer le fait que ni les zones police de Grenoble, ni celles des communes de sa proche banlieue ne figuraient alors dans ce dispositif qui renforçait alors exclusivement les moyens sur le département de trois unités de gendarmerie.

Grenoble et son agglomération "feront partie de la deuxième vague de quartiers de reconquête républicaine", a donc promis le ministre. Les annonces de Gérard Collomb ont été salué par les autorités locales.

Selon des chiffres du parquet de Grenoble, les atteintes aux personnes ont augmenté de 18,49% et les violences non crapuleuses de 21,86% dans la circonscription sur les premiers mois de l'année.

Quant aux vols avec violence et aux violences crapuleuses, ils ont respectivement diminué de 8,87% et de 9,72% sur cette même période.

Voir:

Sécurité: le maire de Grenoble interpelle Gérard Collomb, évoquant "une situation critique"

Grenoble: un homme roué de coups et blessé pour des viennoiseries

Grenoble, un "Chicago français", selon un syndicat policier

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vendredi des renforts policiers à Grenoble.

Commentaires

-